17
1 # 17.1 Mieux vaut... 15.16s. – la tranquillité : LXX la paix . – pleine de viandes... : litt. pleine de sacrifices de querelle. Mieux vaut un morceau de pain sec avec la tranquillité
qu’une maison pleine de viandes avec des querelles.
2 # 17.2 il a part au patrimoine : autre traduction il répartit le patrimoine. Un serviteur qui a du bon sens domine sur le fils qui fait honte ;
il a part au patrimoine au milieu des frères.
3 # 17.3 Il y a un creuset... 27.21. – l’argent... l’or 3.14n. – celui qui sonde ou qui éprouve ; le terme correspondant peut aussi évoquer la purification des métaux ; cf. Jr 9.6 ; 11.20 ; Ps 7.10n ; 66.10 ; Jb 7.18n. Il y a un creuset pour l’argent et un four pour l’or ;
celui qui sonde les cœurs, c’est le Seigneur.
4 # 17.4 Celui qui fait du mal : cf. 1.14 ; 24.19. Celui qui fait du mal prête attention à la lèvre malfaisante ;
le menteur prête l’oreille à la langue perfide.
5 # 17.5 Qui se moque... 14.31n. – qui le fait : autre traduction qui l’a fait . – qui se réjouit : cf. 24.17+ ; Lv 19.14. Qui se moque du pauvre outrage celui qui le fait ;
qui se réjouit d’une catastrophe ne sera pas tenu pour innocent.
6 # 17.6 La couronne des vieillards : cf. 14.24n ; 16.31n. – les petit-fils : litt. les fils des fils ; cf. Ps 128.3-6. – la parure : autre traduction la splendeur ; 4.9n. – les pères : cf. Siracide 3.11-16 : « La gloire d’un homme vient de l’honneur de son père... Mon fils, prends soin de ton père dans sa vieillesse... C’est un blasphémateur, celui qui abandonne son père. » La couronne des vieillards, ce sont les petits-fils ;
la parure des fils, ce sont les pères.
7 # 17.7 Le langage : litt. la lèvre. distingué : traduction incertaine ; quelques-uns modifient le texte hébreu traditionnel pour lire droit(e) . – La formule traduite par ne convient pas (hébreu lo’-nawa ) fait assonance, en hébreu, avec celles qui sont rendues par à un fou (ou, peut-être, à un rustre ) et à un noble . – le langage mensonger : autre traduction la lèvre menteuse ; cf. Ps 120.2. Le langage distingué ne convient pas à un fou ;
combien moins à un noble le langage mensonger !
8 # 17.8 Les présents (ou les pots-de-vin ; cf. v. 23n) ... : litt. le présent est une pierre de grâce aux yeux de ses maîtres . On peut comprendre l’expression pierre de grâce au sens de pierre précieuse ou peut-être de talisman ( qui fait obtenir grâce ou faveur ) ; cf. 18.16 ; 19.6 ; 21.14. Les présents sont une pierre précieuse aux yeux de ceux qui en disposent ;
où qu’ils aillent, ils ont du succès.
9 # 17.9 une offense : autre traduction une transgression ; cf. 10.12. – qui la rappelle : la formule de l’hébreu pourrait signifier qui la rappelle par ses paroles ou dans une affaire . – les intimes 16.28n. Celui qui couvre une offense recherche l’amour ;
celui qui la rappelle divise les intimes.
10 # 17.10 stupide 1.22+. Un reproche fait plus d’effet à l’homme intelligent
que cent coups à l’homme stupide.
11 # 17.11 que révolte (hébreu ak-meri ) fait assonance, en hébreu, avec cruel (hébreu ’akzari ). – un messager ou un ange cruel : cf. Ex 12.23,29 ; Ps 78.49. Voir aussi Pr 24.21s. Le mauvais ne recherche que révolte ;
un messager cruel lui sera envoyé.
12 # 17.12 homme stupide v. 10+. – imbécillité 15.21n. Mieux vaut rencontrer une ourse privée de ses petits
qu’un homme stupide dans son imbécillité.
13 # 17.13 rend le mal pour le bien : cf. 20.22 ; 24.29 ; Dt 23.25 ; Ps 109.4s ; Rm 12.17 ; 1Th 5.15 ; 1P 3.9. Celui qui rend le mal pour le bien,
le mal ne s’éloignera pas de sa maison.
14 # 17.14 rompre une digue : litt. libérer des eaux . – retire-toi : cf. 20.3 ; Mt 5.25,40. Commencer une dispute, c’est rompre une digue ;
avant que la querelle se déchaîne, retire-toi.
15 # 17.15 Celui qui justifie le méchant... : autres traductions celui qui déclare juste le méchant et celui qui déclare méchant le juste ; celui qui acquitte le coupable et celui qui condamne l’innocent ; cf. 24.24 ; Ex 23.7 ; Dt 16.18-20 ; 25.1n ; Es 5.23 ; Jb 9.20n. Celui qui justifie le méchant et celui qui condamne le juste
sont tous deux une abomination pour le Seigneur.
16 # 17.16 argent : cf. 2.4n ; 3.14n. – homme stupide 1.22+. – acquérir 4.5+. – de raison : litt. de cœur. Pourquoi une somme d’argent dans la main de l’homme stupide ?
Pour acquérir la sagesse ? Mais il n’a pas de raison !
17 # 17.17 ami : cf. 18.24 ; 27.10 ; Siracide 6.8 : « Il y a l’homme qui est un ami à son heure à lui et qui ne le restera pas au jour de la détresse. » 6.16 : « Un ami fidèle est un élixir de vie, ceux qui craignent le Seigneur le trouveront. » – le frère... : autre traduction c’est un frère né pour la détresse ; cf. Siracide 40.24 : « Les frères et les appuis interviennent au temps de l’adversité, mais bien davantage l’aumône est libératrice. » L’ami aime en tout temps ;
le frère est né pour la détresse.
18 # 17.18 Celui qui est dépourvu... : litt. l’humain qui manque de cœur frappe la main (ou la paume ) ; cf. 6.1n-5. Celui qui est dépourvu de raison prend des engagements,
il se porte garant pour son prochain.
19 # 17.19 l’offense : autre traduction la transgression ; même terme hébreu au v. 9. – brouilles 13.10. – élève sa porte ou, plus littéralement, son ouverture, son entrée ; l’expression a été interprétée au sens propre ( celui qui veut avoir une maison plus grande ou plus belle que les autres ) ou au sens figuré ( celui qui ouvre tout grand la bouche ) ; il s’agit en tout cas d’une mise en garde contre l’orgueil ; cf. 16.18 ; 18.12. Qui aime l’offense aime les brouilles ;
qui élève sa porte recherche le désastre.
20 # 17.20 cœur tortueux : cf. Ps 101.4+. – la langue perverse : litt. celui qui (se ?) retourne par sa langue ; le verbe peut aussi avoir le sens de détruire ; cf. Gn 19.21n. Un cœur tortueux ne trouve pas le bonheur ;
la langue perverse tombe dans le malheur.
21 # 17.21 Cf. 10.1 ; Siracide 22.3 : « C’est une honte d’être le père d’un fils mal élevé. » Qui donne le jour à un être stupide aura du chagrin ;
le père d’un fou ne saurait se réjouir.
22 # 17.22 Un cœur joyeux : cf. 15.13 ; voir aussi 14.30. Un cœur joyeux est un bon remède ;
un esprit abattu dessèche les os.
23 # 17.23 des pots-de-vin ou des présents (cf. v. 8 ; 18.16 et 21.14 où le sens du même terme peut être plus large), ici manifestement destinés à un juge corrompu ou à un faux témoin (cf. Ex 23.8+). – sous le manteau : litt. (tirés) de la poche ou du sein, de dessous le manteau, en cachette. – équité 1.3n. Le méchant accepte des pots-de-vin offerts sous le manteau
pour faire dévier les sentiers de l’équité.
24 # 17.24 tout près : litt. avec la face . – mais les yeux... : parce qu’il ne sait pas fixer son attention sur ce qui est nécessaire et proche ; cf. Dt 30.11-14 ; Ec 2.14 ; 8.1. – de la terre : autre traduction du pays. La sagesse est tout près de l’homme intelligent ;
mais les yeux de l’homme stupide vont aux extrémités de la terre.
25 # 17.25 Un fils stupide : cf. 1.22+ ; 10.1. Un fils stupide contrarie son père ;
il rend amère celle qui l’a mis au monde.
26 # 17.26 condamner... à une amende : même verbe ou termes apparentés en 19.19n ; 21.11 ; 22.3 ; 27.12 ; Ex 21.22 ; Dt 22.19 ; 2R 23.33n ; Am 2.8. – frapper... : autre traduction ni de frapper des gens de bien à cause de leur droiture ; cf. 19.6n. Il n’est pas bon de condamner un juste, même à une amende ;
frapper les nobles est contraire au droit.
27 # 17.27 se retient de parler : autre traduction modère ses propos ; cf. 10.19. – possède : litt. connaît ; cf. 4.1+. – calme : litt. froid. Celui qui se retient de parler possède la connaissance ;
l’esprit calme est intelligent.
28 # 17.28 l’imbécile 1.7n. – quand il se tait... : cf. Jb 13.5 ; Siracide 20.5 : « Tel se tait que l’on tient pour sage, tel autre se rend odieux à force de bavarder. » Même l’imbécile, quand il se tait, passe pour sage ;
celui qui tient ses lèvres fermées est intelligent.
Loading reference in secondary version...