1
Le but du livre
1 # 1.1 Maximes : le mot hébreu mashal recouvre des genres littéraires très variés et peut, en conséquence, être traduit de diverses manières ( proverbe, 1S 10.12, d’où le titre traditionnel du livre ; mais aussi maxime, 1S 24.14 ; poème, Nb 23.7n ; Ez 14.8n ; Ps 78.2n ; fable, Dt 28.37 ; Jb 17.6) ; LXX le rend ici (et dans le titre du livre) par le mot grec paroïmia (cf. Jn 10.6, discours figuré ; 2P 2.22, proverbe ). Vg a traduit par paraboles, ce qui met en valeur l’aspect énigmatique ou pédagogique de certains proverbes. L’essentiel du livre (chap. 10ss) est composé de maximes ou de sentences, populaires (proverbes) ou reflétant l’expérience d’un milieu particulier (de la cour du roi au monde rural), exprimées en un seul vers comportant deux stiques qui mettent souvent en balance deux idées, opposées ou complémentaires. La racine hébraïque d’où vient le mot mashal peut évoquer une comparaison (Es 14.4n ; Ps 28.1, être semblable ; cf. Jb 30.19 ; 41.25n), mais elle peut aussi signifier (par homonymie, ou en vertu d’un rapport de sens ? cf. Es 28.14n) dominer, gouverner, exercer le pouvoir (Pr 6.7 ; 12.24 ; 16.32 ; 17.2 ; 19.10 ; 22.7 ; 23.1 ; 28.15 ; 29.2,12,26 ; voir aussi Gn 1.16n). – Salomon... 1R 5.9-14. Maximes de Salomon,
fils de David, roi d’Israël,
2 # 1.2 sagesse : hébreu hokma ; le terme peut désigner le savoir-faire ou l’ habileté de l’artisan (Ex 31.2ss ; 35.25s ; 36.8 ; 1R 7.14), du marin (Ps 107.27), du commerçant (Ez 28.4s) ou du paysan (cf. les proverbes ruraux comme 10.5 ; 12.10 ; 20.4 ; 25.14,23 ; 26.1 ; 27.23ss) comme l’aptitude intellectuelle du scribe (Jr 8.8s) ou l’adresse politique des conseillers du roi. La sagesse est habituellement fondée sur l’observation, la réflexion, l’expérience et l’enseignement. – instruction : hébreu mousar ; ce mot peut aussi être traduit par correction (ou corriger, 3.11 ; 7.22 ; 12.1 ; 13.24 ; 15.5,10,32 ; 19.20,27 ; 22.15 ; 23.13 ; 24.32) ; cf. Jr 5.3+. – intelligence : le terme correspondant ( bina ) évoque peut-être plus spécialement la capacité d’analyse et de discernement ; cependant le texte enfile des quasi-synonymes, pratiquement interchangeables, entre lesquels il serait probablement illusoire de distinguer des nuances trop précises ; voir aussi 2.2n ; 4.1. pour connaître la sagesse et l’instruction,
pour comprendre les paroles de l’intelligence,
3 # 1.3 équité : hébreu mishpath ; le terme correspondant est souvent traduit par droit, justice ou jugement (Dt 1.17) ; au pluriel, règles (Ex 21.1 ; Dt 4.8). – droiture : même terme en 2.9 ; 8.6 ; 23.16,31 ; autre terme apparenté en 2.13 ; 4.11 ; 11.24 ; 14.2 ; 17.26. pour recevoir l’instruction du bon sens,
– justice, équité et droiture –
4 # 1.4 naïfs v. 22,32 ; 7.7 ; 8.5 ; 9.4,13,16 ; 14.15 ; 19.25 ; 21.11 ; 22.3 ; 27.12 ; on a rapproché ce terme du verbe traduit par duper au v. 10n. – un esprit avisé : cf. 8.5,12 ; 10.5 ; 12.16,23 ; 13.16 ; 14.8,15,18 ; 15.5 ; 19.25 ; 22.3 ; 27.12 ; ce terme peut évoquer une saine prudence ou, en mauvaise part, la ruse (cf. Gn 3.1n ; Jb 5.12s ; 15.5). – réflexion 2.11 ; 3.21 ; 5.2 ; 8.12 ; cf. 12.2n. pour donner aux naïfs un esprit avisé,
au jeune homme de la connaissance et de la réflexion.
5 # 1.5 Que le sage... 22.17 ; Ec 9.17. – savoir 4.2 ; 7.21 ; 9.9 ; 16.21,23. – acquerra 4.5+. – l’art de diriger : même terme en 11.14 ; 12.5 ( stratégie ) ; 20.18 ; 24.6 ; Jb 37.12 ( diriger ). Que le sage écoute, et il augmentera son savoir,
et celui qui est intelligent acquerra l’art de diriger ;
6 # 1.6 maximes et sentences : autre traduction une maxime (v. 1n) et une sentence (sur le terme correspondant, cf. Ha 2.6n). pour comprendre maximes et sentences,
les paroles des sages et leurs énigmes.
7 # 1.7 crainte du S eigneur v. 29 ; 2.5 ; 8.13 ; 9.10 ; 10.27 ; 14.2 ; 15.16,33 ; 16.6 ; 19.23 ; 22.4 ; 23.17 ; Ps 111.10 ; Jb 28.28 ; Siracide 1.14 : « Le commencement de la sagesse, c’est la crainte du Seigneur, pour les fidèles, elle a été créée avec eux dans le sein maternel. » 25.11 : « La crainte du Seigneur surpasse toute chose : celui qui la possède, à qui peut-on le comparer ? » – imbéciles : cf. 10.14,21 ; 11.29 ; 12.15s ; 14.3,9 ; 15.5 ; 16.22 ; 17.28 ; 20.3 ; 24.7 ; 27.3,22 ; 29.9.La crainte du Seigneur est le commencement de la connaissance ;
la sagesse et l’instruction, voilà ce que les imbéciles méprisent.
Mise en garde contre les mauvais garçons
8 # 1.8 Mon fils : l’expression peut s’adresser, outre au fils (ou au petit-fils) proprement dit, à l’élève ou au disciple d’un maître. – écoute 2.2 ; 4.1,10 ; 7.24 ; 13.1 ; 19.20 ; 22.17 ; 23.19,22 ; cf. 4.20 ; 5.1 ; 7.1. – l’enseignement : hébreu tora ; hors des Proverbes (voir aussi Jb 22.22n) ce mot est habituellement traduit par loi ; il tire ses différents sens d’une racine verbale qui peut signifier enseigner, éduquer . Cf. 3.1 ; 4.2 ; 6.20,23 ; 7.2 ; 13.14 ; 28.4,7,9 ; 29.18 ; 31.26 ; Ex 12.49n ; Dt 4.44. – ta mère : cf. 4.3 ; 6.20 ; 10.1 ; 15.20 ; 17.25 ; 19.26 ; 20.20 ; 23.22,25 ; 28.24 ; 29.15 ; 30.11,17 ; 31.1. Mon fils, écoute l’instruction de ton père,
et ne délaisse pas l’enseignement de ta mère ;
9 # 1.9 parure : autre traduction ruban (cf. 4.9) ; Sagesse 5.16 : « Aussi recevront-ils (les justes) la royauté splendide et le diadème magnifique de la main du Seigneur. » – des colliers : cf. Siracide 6.24-29 : « Mets tes pieds dans ses entraves (celles de la sagesse), et ton cou dans son carcan... Alors ses entraves seront pour toi une protection puissante, et son carcan un vêtement glorieux. » car c’est une parure gracieuse pour ta tête,
ce sont des colliers pour ton cou.
10 # 1.10 Voir pécheurs. te duper : autre traduction te séduire ; même verbe en 16.29 ; 20.19 ; 24.28 ; 25.15. – ne te laisse pas faire : litt. ne le veuille pas ; quelques mss portent n’y va pas ; cf. Ps 1.1. Mon fils, si des pécheurs veulent te duper,
ne te laisse pas faire.
11 # 1.11 embuscade / pièges v. 18 ; cf. Siracide 11.32 : « Une étincelle allume un brasier, les pièges du pécheur font couler le sang. » – sans raison v. 17n. S’ils disent : Viens avec nous,
dressons une embuscade, versons du sang,
tendons sans raison des pièges à l’innocent,
12 # 1.12 le séjour des morts 5.5 ; 7.27 ; 9.18 ; 15.11,24 ; 23.14 ; 27.20 ; 30.16 ; Nb 16.31-33n ; Ps 6.6+ ; 55.16+ ; Jb 7.9n ; Ec 9.10 ; voir aussi Es 14.9. – descendent dans le gouffre Es 38.18 ; Ez 31.14-18 ; cf. Ps 28.1 ; 30.4 ; 88.5 ; 143.7. engloutissons-les vivants, comme le séjour des morts,
tout entiers, comme ceux qui descendent dans le gouffre ;
13nous trouverons toutes sortes de biens précieux,
nous remplirons de butin nos maisons ;
14 # 1.14 tu auras ta part : litt. tu feras tomber ton sort ou ton lot, même terme en 16.33 ; 18.18. tu auras ta part au milieu de nous,
il n’y aura qu’une bourse pour nous tous !
15 # 1.15 ne te mets pas en chemin... Ps 1.1. – tes pieds : litt. ton pied. Mon fils, ne te mets pas en chemin avec eux,
garde tes pieds de leur sentier ;
16 # 1.16 au mal ou au malheur 6.18 ; Es 59.7 ; Rm 3.15. car leurs pieds courent au mal,
et ils ont hâte de répandre du sang.
17 # 1.17 Texte obscur. Il s’agit sans doute d’une comparaison, qu’on pourrait comprendre ainsi : les oiseaux, quand ils voient poser le piège, l’évitent (mais les mauvais n’ont pas cette intelligence et se tendent un piège à eux-mêmes, v. 18). – en vain : la même expression a été traduite par sans raison au v. 11. Car c’est en vain qu’on jette le filet
devant les yeux de tout ce qui a des ailes ;
18 # 1.18 Voir sang. eux, c’est contre leur propre sang qu’ils dressent une embuscade,
c’est à leur propre vie qu’ils tendent des pièges.
19 # 1.19 les voies : certains modifient le texte hébreu traditionnel pour lire la fin ou l’avenir ; cf. 15.27. – Les termes correspondant à avide et gain illicite sont apparentés en hébreu ; aussi 15.27. – son maître (hébreu ba‘al ) : autre traduction celui qui le possède. Telles sont les voies de celui qui est avide d’un gain illicite :
il prend la vie de son maître.
Appel et avertissement de la sagesse
20 # 1.20 La Sagesse : le mot hébreu est ici au pluriel (de même en 9.1 ; 14.1 ; 24.7) ; 8.1-10 ; 9.3 ; Jn 7.37 ; cf. 8.22 ; Jr 5.1,12s ; 7.2 ; Am 6.1 ; 9.10 ; So 1.12. La Sagesse crie dans les rues,
sur les places elle fait retentir sa voix ;
21 # 1.21 bruyants : autre traduction agités, cf. 7.11n ; 20.1. – elle crie... : cf. Sagesse 6.14 : « Quiconque part tôt vers elle (la Sagesse) ne se fatiguera pas : il la trouvera assise à sa porte. » – aux portes... : litt. aux entrées des portes, dans la ville. aux carrefours bruyants elle crie ;
aux portes de la ville elle prononce ses paroles :
22 # 1.22 Jusqu’à quand : cf. Jr 4.14,21 ; 12.4 ; 31.22 ; 47.5. – naïfs v. 4n. – insolents : traduction traditionnelle moqueurs ; cf. 3.34 ; 9.7s,12 ; 13.1 ; 14.6,9 ; 15.12 ; 19.25,28s ; 20.1 ; 21.11,24 ; 22.10 ; 24.9 ; 29.8 ; cf. Es 28.14,22 ; 29.20. – stupides : même terme au v. 32 ; 3.35 ; 8.5 ; 10.1,18,23 ; 12.23 ; 13.16,19s ; 14.7s,16,24,33 ; 15.2,7,14,20 ; 17.10,12,16,21,24s ; 18.2,6s ; 19.1,10,13,29 ; 21.20 ; 23.9 ; 26.1ss ; 28.26 ; 29.11,20 ; Ps 49.11 ; 92.7 ; 94.8 ; Ec 2.14+. Jusqu’à quand, naïfs, aimerez-vous la naïveté ?
Jusqu’à quand les insolents se plairont-ils à l’insolence
et les gens stupides détesteront-ils la connaissance ?
23 # 1.23 avertissements ou réprimandes v. 25,30 ; 3.11 ; 5.12 ; 6.23 ; 10.17 ; 12.1 ; 13.18 ; 15.5,10,31s ; 27.5 ; 29.1,15. Le mot hébreu est aussi traduit par réplique (Ps 38.15), châtiment (ou châtier, Ps 39.12 ; 73.14), défense (Jb 13.6n). – Je répandrai ou je ferai jaillir (cf. 18.4) ; la même forme verbale est traduite par éructer en 15.2,28 ; cf. Ps 19.3n. – mon souffle ou mon esprit : cf. Jb 32.8 ; voir aussi Es 11.1-4 ; Jl 3. Revenez à mes avertissements !
Je répandrai sur vous mon souffle,
je vous ferai connaître mes paroles...
24 # 1.24 j’ai appelé Es 65.12 ; 66.4 ; Jr 7.13. – j’ai tendu la main : cf. Es 65.2 ; Ac 26.1. Puisque j’ai appelé et que vous avez résisté,
puisque j’ai tendu la main et que personne n’y a prêté attention,
25 # 1.25 vous avez rejeté : cf. Ps 107.11. – conseils : cf. v. 30 ; 8.14 ; 12.15 ; 19.20 ; 20.18 ; 21.30 ; 27.9. puisque vous avez rejeté tous mes conseils
et que vous avez fait peu de cas de mes avertissements,
26 # 1.26 je rirai : cf. Dt 28.63 ; Ps 2.4. – quand la catastrophe... : litt. à votre catastrophe . Cf. Jr 11.11 ; 23.19 ; Mi 3.4. à mon tour, je rirai, quand la catastrophe s’abattra sur vous,
je me moquerai, quand la frayeur viendra sur vous
27– quand la frayeur viendra sur vous comme une tourmente,
lorsque la catastrophe arrivera sur vous comme un ouragan,
quand la détresse et le désarroi arriveront sur vous.
28 # 1.28 ils m’appelleront... : cf. Es 1.15 ; Jr 11.11 ; 14.12 ; Ez 8.18 ; Os 5.6 ; Mi 3.4 ; Jn 7.34. Alors ils m’appelleront et je ne répondrai pas ;
ils me chercheront et ne me trouveront pas.
29 # 1.29 Cf. Jr 6.19. – crainte du S eigneur : cf. v. 7n.Parce qu’ils ont détesté la connaissance
et qu’ils n’ont pas choisi la crainte du Seigneur,
30 # 1.30 conseils v. 25n. – avertissements v. 23n. parce qu’ils n’ont pas voulu de mes conseils
et qu’ils ont méprisé tous mes avertissements,
31 # 1.31 ils mangeront... : cf. 18.21 ; 26.27 ; 28.10 ; Ps 7.15-17 ; Sagesse 11.16 : « On est puni par où l’on a péché. » – leur voie : autre traduction leur conduite. ils mangeront le fruit de leur voie
et ils seront rassasiés de leurs propres conseils,
32 # 1.32 Cf. 8.36 ; Am 6.1 ; voir aussi Jr 5.12s. – égarement : le terme hébreu est aussi traduit par infidélité (cf. Jr 3.8 ; 5.6). car l’égarement des naïfs les tue,
l’insouciance des gens stupides les perd ;
33mais celui qui m’écoute demeurera en sécurité,
il vivra tranquille, sans que le malheur l’effraie.
Loading reference in secondary version...