1
1 # 1.1 Cf. Es 1.1 ; Os 1.1. – qui parvint Ez 1.3n. – Michée : hébreu Mika, forme abrégée de Mikayehou, Qui est comme YHWH ? cf. 7.18 ; même nom en Jg 17–18 ; cf. 1R 22.8ss ; voir aussi Ex 15.11 ; Es 44.6s ; Ps 35.10 ; 89.7ss ; 113.5. – Morésheth, à 35 km au sud-ouest de Jérusalem, à une douzaine de kilomètres à l’est de Gath, v. 14 ; Am 6.2 ; cf. Jr 26.18. – Jotam (≈ 740-736 av. J.-C.), Achaz (≈ 736-716), Ezéchias (≈ 716-687), rois de Juda 2R 15.32–16.20 ; 18–20. – ce qu’il a vu Am 1.1+. – Samarie, capitale du royaume du Nord, tombera en 722/1 (2R 17). Parole du Seigneur qui parvint à Michée de Morésheth aux jours de Jotam, d’Achaz, d’Ezéchias, rois de Juda ; ce qu’il a vu au sujet de Samarie et de Jérusalem.
Le Seigneur accuse son peuple
2 # 1.2 Ecoutez... 5.1 ; Dt 4.1+ ; Es 1.2 ; 34.1 ; Ps 49.2 ; cf. 1R 22.28. – peuples / terre... : cf. Gn 18.25 ; Ex 19.5 ; 2R 5.15 ; Es 6.3 ; Am 1.3ss ; 9.7 ; Ps 82.8 ; 96.13 ; 98.8s ; 99.1s. – ce qui te remplit ou ce qui se trouve en toi ; cf. Dt 33.16n ; Ps 24.1n. – contre vous : autres traductions au milieu de vous ; entre vous . – temple (ou palais ) sacré (ou saint ) : l’expression peut aussi désigner la demeure céleste de Dieu (v. 3) ; cf. Jon 2.5n,8 ; Ha 2.20 ; Ps 5.8 ; 11.4n. Ecoutez, vous tous, peuples !
Prête attention, terre, toi et ce qui te remplit !
Que le Seigneur Dieu soit témoin contre vous,
le Seigneur, depuis son temple sacré !
3 # 1.3 Cf. Ex 20.18ss ; Ps 18.8ss. – de son lieu : cf. 1R 8.30 ; Es 26.21+. – sur les hauteurs... Am 4.13+. Car le Seigneur sort de son lieu
il descend, il marche sur les hauteurs de la terre.
4 # 1.4 Cf. Am 1.1+. – les montagnes fondent Ps 97.5. – comme la cire Ps 68.3. – devant le feu Na 1.6. Sous lui les montagnes fondent,
les vallées s’entrouvrent
comme la cire devant le feu,
comme l’eau qui dévale une pente.
5 # 1.5 transgression ou révolte ; même terme au v. 13 ; 3.8 ; 6.7 ; 7.18 ; Am 1.3n ; 1R 12.19 ; 2R 1.1 ; 3.5,7 ; Jr 2.29 ; 3.13 ; 2Ch 10.19. – des péchés : LXX du péché . – Israël = Jacob, ici le royaume du Nord dont la capitale était Samarie (v. 1n) ; cf. 3.1,8. – Quelle / Quels : litt. qui, sauf dans un ms de Qumrân qui porte quoi / quel ; cf. Jg 13.17n. – les hauts lieux : LXX le péché. Et tout cela à cause de la transgression de Jacob,
à cause des péchés de la maison d’Israël !
Quelle est la transgression de Jacob ?
N’est-ce pas Samarie ?
Quels sont les hauts lieux de Juda ?
N’est-ce pas Jérusalem ?
6 # 1.6 monceau de pierres 3.12+ ; voir aussi Ez 13.14 ; Lc 19.44. – dans les champs : certains rattachent le mot correspondant à la suite et traduisent et (je ferai) de sa campagne (Jos 21.12 ; Ps 78.12 ; Né 11.30 ; 12.29,44 ; 2Ch 31.19) un plant de vigne . Cf. 2R 17.5s. Je ferai de Samarie un monceau de pierres dans les champs
pour y planter de la vigne ;
je précipiterai ses pierres dans la vallée,
je mettrai ses fondations à découvert,
7 # 1.7 statues 5.12s. – prostitution : cf. Os 1.2n ; voir Jr 2.20 ; Ez 16 ; 23 ; Ep 5.21ss ; ici il faut entendre que les gains de l’idolâtrie (peut-être en particulier ceux qui résultaient de la prostitution sacrée, Dt 23.18n) retourneront à l’idolâtrie, puisqu’ils seront pillés par des envahisseurs qui les utiliseront dans le cadre de leurs propres cultes ; cf. Os 2.7,14. toutes ses statues seront mises en pièces,
tous ses gains seront jetés au feu,
et je démolirai toutes ses idoles :
recueillies avec le gain de la prostitution,
elles redeviendront un gain de prostitution.
Lamentation sur les villes de Juda
8 # 1.8 je me lamenterai, je hurlerai : cf. Jr 4.8 ; 8.18-23 ; Am 5.1. – déchaussé (même terme en Jb 12.17,19, nu-pieds ) et nu : cf. 2S 15.30 ; Es 20.2ss ; Jr 2.25. – chacal / autruches Jb 30.29. C’est pourquoi je me lamenterai, je hurlerai,
je marcherai déchaussé et nu,
je ferai entendre des lamentations comme le chacal
et des gémissements comme les autruches.
9 # 1.9 sa plaie (ou son coup, son fléau ) ..., texte incertain : le nom est au pluriel, l’adjectif au singulier ; cf. Es 1.5ss ; 30.26 ; Na 3.19. – elle atteint : autre traduction il (c.-à-d. le S eigneur ) atteint ; cf. v. 12. Car sa plaie est incurable,
elle s’étend jusqu’à Juda ;
elle atteint la porte de mon peuple,
jusqu’à Jérusalem.
10 # 1.10 Texte incertain jusqu’à la fin du chapitre. Des localités mentionnées ici et dans la suite, celles qui ont été localisées se situent toutes dans le Bas-Pays (ou Shephéla ), région de Juda située entre la Philistie ( Gath, tombée aux mains des Assyriens en 711 av. J.-C. ; cf. Jos 13.3 ; 1S 5.8 ; 17.4 ; 1R 2.41 ; Am 6.2) et Jérusalem (cf. Jos 15.33ss), c.-à-d. sur le chemin qu’empruntera l’envahisseur assyrien Sennachérib (2R 18.13ss) ; les verbes hébreux associés à chaque ville font en général assonance avec son nom ; cf. Es 10.26-34. – Ne l’annoncez pas... : hébreu taggidou (}} Gath ), 2S 1.20 ; LXX ne vous enorgueillissez pas . – ne pleurez pas (hébreu tibkou ) dans Akko ( bako ) : transcription conjecturale, le texte hébreu traditionnel semble incomplet (cf. Jg 1.31n ; autres propositions d’identification : Kabbôn ou Qéila ; cf. Jos 15.40,44). – Je me roule (autre lecture traditionnelle roule-toi, au féminin ; la première forme verbale rappelle le nom Philistie) dans la poussière, hébreu ‘aphar (}} Léaphra ). Ne l’annoncez pas dans Gath,
ne pleurez pas dans Akko !
Je me roule dans la poussière à Beth-Léaphra.
11 # 1.11 Passe : ici le texte hébreu traditionnel ne présente plus d’assonance très nette ; certains le modifient pour lire fais retentir le cor (hébreu shophar }} Shaphir ) ; cf. Os 5.8 ; d’autres pensent à une simple opposition entre le sens du nom Shaphir ( Beauté ) et l’expression la nudité et la honte . – sortir : hébreu yatsea’ }} Tsaanân : cf. Jos 15.37 (Tsenân). – Beth-Etsel : le nom évoque une ville retranchée ou fortifiée (cf. l’ appui ). Passe, habitante de Shaphir,
dans la nudité et la honte !
L’habitante de Tsaanân n’ose sortir,
la lamentation de Beth-Etsel vous prive de son appui.
12 # 1.12 Maroth ( Amertume ) ; cf. Jos 15.59 (Maarath). L’habitante de Maroth tremble pour son bonheur,
car le malheur est descendu, venant du Seigneur
jusqu’à la porte de Jérusalem.
13 # 1.13 char et chevaux : litt. le char à l’attelage ; il y a assonance entre le terme hébreu correspondant larékesh et le nom Lakish (Jos 10.3ss,31s ; 12.11 ; 15.39 ; 2R 14.19 ; 18.3,14 ; Jr 34.7 ; Né 11.30 ; 2Ch 11.9). – Sion la belle : litt. la fille de Sion ; cf. 4.8n ; Jr 4.11n,31+. – le commencement (ou les prémices ) du péché : le texte dénonce peut-être le sentiment illusoire de sécurité associé aux chevaux et aux chars de guerre ; cf. 1R 9.19 ; Es 31.1 ; Os 8.14 ; 10.13 ; 14.4 ; Ps 20.8. Attelle char et chevaux,
habitante de Lakish !
Tu as été pour Sion la belle le commencement du péché,
car en toi se sont trouvées les transgressions d’Israël.
14 # 1.14 tu te sépareras... : le terme hébreu employé ici semble évoquer un « cadeau d’adieu » donné à une fiancée en cas de rupture des fiançailles, ou peut-être un acte de répudiation (cf. Ex 18.2 ; Dt 24.1ss) ; il désigne une dot en 1R 9.16. En hébreu fiancée se dit me’orasha, terme qui pourrait avoir été employé dans un état antérieur du texte pour jouer sur le nom de Morésheth-Gath (v. 1n), et peut-être aussi sur celui de Marésha (v. 15). – Le nom Akzib (cf. Gn 38.5 Kezib ; Jos 15.44) fait assonance avec le mot pour une tromperie (ou un leurre ), hébreu akzab (Jr 15.18n). C’est pourquoi tu te sépareras de Morésheth-Gath ;
les maisons d’Akzib seront une tromperie
pour les rois d’Israël.
15 # 1.15 conquérant, hébreu yoresh, du verbe habituellement traduit par prendre possession de, apparenté à Marésha Jos 15.44 ; 2Ch 11.8 ; 14.8 ; certains modifient légèrement le texte et comprennent un héritier (autre sens de yoresh ) te sera-t-il donné ? Adoullam Gn 38.1 ; Jos 12.15 ; 15.35 ; Né 11.30 ; 2Ch 11.7 ; voir 1S 22.1 ; certains pensent qu’un état ancien du texte comportait une assonance avec ‘ad ‘olam, pour toujours, et conjecturent : à Adoullam la gloire d’Israël est partie pour toujours ; cf. 2S 7.16. Je t’amènerai un nouveau conquérant,
habitante de Marésha ;
la gloire d’Israël s’en ira jusqu’à Adoullam.
16 # 1.16 Ce texte semble s’adresser à Jérusalem. – tes fils chéris : litt. les fils de tes délices ; cf. 2.9. – Elargis ta tonsure, en signe de deuil 2S 10.4s ; 2R 2.23s ; Es 3.24 ; 7.20 ; 15.2s ; 22.12 ; Jr 7.29 ; 16.6 ; 48.37 ; Am 8.10 ; Jb 1.20 ; voir aussi Jr 31.15. Rase-toi, coupe ta chevelure,
à cause de tes fils chéris !
Elargis ta tonsure comme le vautour,
car ils s’en vont en exil loin de toi !
Loading reference in secondary version...