4
Jésus mis à l’épreuve par le diable
Mc 1.12-13 ; Lc 4.1-13
1 # 4.1 Esprit Ac 8.29,39. – mis à l’épreuve ou tenté ; c’est une autre forme du même verbe qui est traduite par tentateur au v. 3 ; un verbe apparenté et souvent équivalent est rendu par provoquer au v. 7 ; cf. 6.13 ; 16.1 ; 19.3 ; 22.18,35 ; 26.41 ; Hé 2.18 ; 4.15. – diable : voir démon, diable, Satan. Alors Jésus fut emmené par l’Esprit au désert, pour être mis à l’épreuve par le diable. 2#4.2 quarante jours et quarante nuits Ex 24.18 ; 34.28 ; Dt 9.9,18 ; 1R 19.8.Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. 3#4.3 tentateur ou probateur, provocateur, cf. v. 1n. – vint lui dire : litt. s’approchant, lui dit ; cette formule et d’autres, voisines, reviennent particulièrement souvent chez Mt (v. 11 ; 5.1 ; 8.2,5,19,25 ; 9.14,20,28 etc.) ; certains y ont vu une marque de déférence (même, en l’occurrence, de la part du diable) : on s’approcherait de Jésus comme d’un roi ou d’une divinité. – Fils de Dieu 3.17 ; 16.16+.Le tentateur vint lui dire : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. 4#4.4 Dt 8.3 ; cf. Mt 4.11n ; voir aussi Pr 9.1ss ; Sagesse 16.26 : « Par là (le fléau de la grêle opposé au don de la manne, dans le récit de l’Exode), tes fils que tu as aimés, Seigneur, devaient apprendre que ce n’est pas la production de fruits qui nourrit l’homme, mais bien ta parole qui fait subsister ceux qui croient en toi. » Le Pasteur d’Hermas, Sim. IX,11,8 : « De quoi as-tu dîné, dit-il ? – J’ai dîné, Seigneur, dis-je, des paroles du Seigneur, toute la nuit. »Il répondit : Il est écrit : L’être humain ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. 5#4.5 ville sainte ou sacrée 27.53 ; Né 11.1. – haut : le mot grec signifie petite aile, rebord. On ignore quelle partie du temple est désignée : certains pensent qu’il s’agit du faîte d’une de ses portes. Une tradition juive difficile à dater est ainsi rapportée (Midrash Pesiqta 36) : « Quand le Roi, le Messie, se révélera, il viendra se tenir sur le toit du temple. »Le diable l’emmena dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple 6#4.6 Ps 91.11s.et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit :
Il donnera à ses anges des ordres à ton sujet,
et ils te porteront sur leurs mains,
de peur que ton pied ne heurte une pierre.
7 # 4.7 V. 1n ; Dt 6.16 ; cf. Ex 17.2-7 ; Nb 14.22 ; Ps 78.18 ; 95.8s. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne provoqueras pas le Seigneur, ton Dieu. 8#4.8 Cf. Dt 3.27 ; 34.1 ; Ap 21.10. Voir gloire.Le diable l’emmena encore sur une montagne très haute, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, 9#4.9 si tu tombes... : autre traduction si tu te prosternes devant moi pour m’adorer 2.2n,11n ; voir culte.et lui dit : Je te donnerai tout cela si tu tombes à mes pieds pour te prosterner devant moi. 10#4.10 Va-t’en, Satan ! 16.23 ; cf. 12.26n. – C’est devant... Dt 6.13 ; 10.20 ; 1S 7.3. Au lieu de c’est à lui seul que tu rendras un culte on pourrait traduire tu le serviras, lui seul ; mais le verbe, à connotation religieuse (cf. Lc 1.74), diffère de celui qui est traduit par servir au v. 11.Jésus lui dit : Va-t’en, Satan ! Car il est écrit : C’est devant le Seigneur, ton Dieu, que tu te prosterneras, et c’est à lui seul que tu rendras un culte. 11#4.11 diable Jc 4.7 ; 1P 5.9. – servir est probablement à prendre ici dans un sens concret, comme dans servir à table (8.15) ; même verbe en 20.28 ; 25.44 (se mettre au service de) ; 27.55 ; cf. 20.26n ; 26.53 ; Mc 1.13 ; voir aussi 1R 19.5ss ; Lc 22.43 ; Jn 1.51 ; Hé 1.6,14.Alors le diable le laissa, et des anges vinrent le servir.
Jésus se retire en Galilée
Mc 1.14-15 ; Lc 4.14-15 ; cf. Jn 4.1-3,43-46
12 # 4.12 livré (c.-à-d., en l’occurrence, arrêté et emprisonné) 17.22 ; 26.2 ; 27.2,18,26 ; cf. Lc 3.20 ; Ac 4.28. – Jésus se retira : litt. il se retira 2.12ss,22 ; 12.15 ; 14.13 ; 15.21. – Galilée v. 23,25 ; 2.22n ; 3.13 ; 28.16. Lorsqu’il eut appris que Jean avait été livré, Jésus se retira en Galilée. 13#4.13 Nazareth (2.23n ; les meilleurs mss portent ici Nazara, de même en Lc 4.16) ; cf. Jn 4.44. – mer : il s’agit ici du lac de Galilée, aussi appelé lac de Tibériade. Capharnaüm se trouve sur la rive nord de ce lac. Zabulon et Nephtali étaient deux anciennes tribus d’Israël installées dans le nord du pays (Jos 19.10-16,32-39).Il quitta Nazareth et vint demeurer à Capharnaüm, près de la mer, dans le territoire de Zabulon et de Nephtali, 14#4.14 prophète 1.22+.afin que s’accomplisse ce qui avait été dit par l’entremise du prophète Esaïe :
15 # 4.15 Es 8.23n . – au-delà ou de l’autre côté du Jourdain : la même expression désigne ailleurs la Transjordanie, c.-à-d. la région à l’est du Jourdain (cf. v. 25 ; 19.1n). – nations ou non-Juifs, païens ; le terme correspondant est celui par lequel les Juifs désignaient les non-Juifs ; cf. 6.32 ; 10.5 ; 12.21 ; 20.25 ; 24.9,14 ; 25.32 ; 28.19 ; voir aussi 5.47 ; Ac 10.45n. Terre de Zabulon et terre de Nephtali,
route de la mer, au-delà du Jourdain,
Galilée des nations,
16 # 4.16 Es 9.1 . – assis : autre traduction qui habitait ; même possibilité pour ceux qui étaient assis ( qui habitaient ). le peuple assis dans les ténèbres
a vu une grande lumière,
et sur ceux qui étaient assis dans le pays,
dans l’ombre de la mort,
une lumière s’est levée.
17 # 4.17 Dès lors : cf. 16.21. – Changez radicalement... 3.2n ; 12.28. Dès lors Jésus commença à proclamer : Changez radicalement, car le règne des cieux s’est approché !
Les quatre premiers disciples
Mc 1.16-20 ; cf. Lc 5.1-11 ; Jn 1.35-51
18 # 4.18 Jn 21.3 ; cf. Am 7.14. Comme il marchait au bord de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, celui qu’on appelle Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer – car ils étaient pêcheurs. 19#4.19 à ma suite : litt. derrière moi, comme en 10.38n ; 16.23ns ; voir aussi 3.11n (autres verbes, même préposition). C’est une autre formule que le verbe traduit par suivre aux v. 20,22, ainsi qu’en 8.22+ ; cf. Mc 1.17n. – pêcheurs d’humains (ou d’hommes, de gens ; cf. 5.13+) 13.47 ; Lc 5.10 ; Ac 2.41.Il leur dit : Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’humains. 20#4.20 Cf. Ga 1.16.Aussitôt ils laissèrent les filets et le suivirent. 21#4.21 10.2}} ; 17.1 ; 20.20}} ; 27.56 ; Mc 1.29 ; 10.41 ; Lc 5.9+ ; Jn 21.2.En allant plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans leur bateau avec Zébédée, leur père, à réparer leurs filets. Il les appela : 22#4.22 Cf. 8.21s ; 10.37.aussitôt ils laissèrent le bateau et leur père, et ils le suivirent.
Jésus enseigne, proclame la bonne nouvelle et guérit
Mc 1.39 ; Lc 4.44 ; 6.17-18
23 # 4.23 parcourait... 9.35 ; 11.1 ; cf. Jn 18.20 ; Ac 10.38. – leurs synagogues 9.35 ; 10.17 ; 12.9 ; 13.54 ; 23.34 ; Mc 1.39 ; Lc 4.15. – bonne nouvelle (le terme a donné notre mot évangile ) du Règne (ou royaume ) de Dieu 9.35 ; 24.14 ; 26.13 ; cf. 11.5}} ; Es 61.1-3. – guérissant 8.7n. Il parcourait toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la bonne nouvelle du Règne et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.
24 # 4.24 Sa renommée ou ce qu’on entendait dire de lui, cf. 14.1 ; voir aussi 9.25+. – démoniaques (c.-à-d. possédés par un démon) 8.16,28. – lunatiques : ces malades (épileptiques ?) étaient considérés comme influencés par les phases de la lune. Ils pouvaient aussi être regardés comme démoniaques (cf. 17.15, seule autre occurrence du mot ; voir aussi Ps 121.6). – paralytiques 9.2. – guérit : voir 8.7n,17. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amenait tous ceux qui souffraient, en proie à toutes sortes de maladies et de tourments – démoniaques, lunatiques, paralytiques – et il les guérit. 25#4.25 Mc 3.7s. – Décapole : région située à l’est du Jourdain, autour d’une dizaine de villes confédérées (d’où son nom grec de Décapole = dix villes) qui jouissaient depuis Pompée (63 av. J.-C.) d’une certaine autonomie politique. Elle était peuplée en grande majorité de non-Juifs de langue grecque. – Transjordanie : cf. v. 15n.De grandes foules le suivirent, de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée et de la Transjordanie.
Loading reference in secondary version...