1
Règles pour les sacrifices : l’holocauste
1 # 1.1 appela : c’est le verbe correspondant ( wayyiqra’ ), le premier mot du texte hébreu, qui constitue le titre traditionnel du livre dans la Bible hébraïque. Cf. Ex 25.22 ; 40.34-38 ; Hé 9.1-14. Le Seigneur appela Moïse ; depuis la tente de la Rencontre il lui dit : 2#1.2 présent : hébreu qorbân (cf. Mc 7.11n), litt. ce qu’on fait approcher (de l’autel, de Dieu), substantif dérivé en hébreu du verbe traduit ici par offrir, puis par présenter (v. 3ss) ; ce terme s’applique dans Lv et Nb à toute sorte d’offrande ; ailleurs il n’apparaît qu’en Ez 20.28 ; 40.43 ; voir aussi Né 10.35n.Parle aux Israélites ; tu leur diras :
Lorsque l’un de vous offre une bête en présent au Seigneur, vous offrirez un présent pris sur le gros bétail ou sur le petit bétail.
3 # 1.3 holocauste (v. 3-17) : ce terme d’origine grecque signifie brûlé tout entier (voir cependant 7.8) ; le mot hébreu correspondant est apparenté au verbe habituellement rendu par monter, soit à cause du mouvement de la fumée vers le ciel, soit parce qu’on faisait monter la victime sur l’autel (cf. 2.12n) ; voir 6.1-6 ; cf. Jg 13.16-20n ; Os 6.6 ; Ps 51.18-21 ; Mc 12.33. – sans défaut ou entier, intact, parfait, c.-à-d. sans tare et non castré, cf. Ml 1.8 ; un terme apparenté peut s’appliquer à l’intégrité morale (Jb 1.1+). – pour qu’il soit agréé (le sacrifice, ou bien celui qui l’offre) cf. v. 4 ; 7.18 ; 19.5,7 ; 22.19ss ; 23.11 ; Ex 28.38n ; Es 56.7+ ; Jr 6.20. Si son présent est un holocauste pris sur le gros bétail, il présentera un mâle sans défaut ; il le présentera à l’entrée de la tente de la Rencontre, pour qu’il soit agréé devant le Seigneur. 4#1.4 Il posera la main : par ce geste, celui qui offre le sacrifice atteste vraisemblablement que l’offrande est bien la sienne ; selon certains, il s’identifierait, symboliquement, à l’animal offert 4.4 ; cf. 16.21s ; 24.14. – l’holocauste : c.-à-d. l’animal offert en holocauste. – expiation 4.20 ; 8.34 ; 9.7 ; 14.53 ; 16 ; 17.11 ; Ez 45.15,17 ; 2Ch 29.24.Il posera la main sur la tête de l’holocauste, et celui-ci sera agréé pour faire l’expiation sur lui. 5#1.5 Il immolera : LXX porte le pluriel, de même au v. 11 ; cf. 4.15n ; Ez 44.11 ; Esd 8.35 ; 2Ch 29.22-24 ; 35.6. – bovin : cf. v. 3. – Voir prêtres. aspergeront : même verbe au v. 11 ; 3.2,8,13 ; 7.2,14 ; 8.19,24 ; 9.12,18 ; 17.6 ; Ex 24.6,8 ; 29.16,20 ; Nb 18.17 ; 2R 16.13,15 ; Ez 36.25 ; 43.18 ; 2Ch 29.22 ; 30.16 ; 34.11 ; 35.11 ; il signifie jeter (de la suie, de la poussière), en Ex 9.8,10 ; Es 28.25 ; Ez 10.2 ; Jb 2.12 ; 2Ch 34.4. Une aspersion (peut-être selon un rite différent) semble également évoquée par un autre verbe en Lv 4.6n, en ce qui concerne le sacrifice pour le péché. – sang 17.10-14 ; Hé 9.15-28.Il immolera le bovin devant le Seigneur ; les fils d’Aaron, les prêtres, présenteront le sang et aspergeront de sang le pourtour de l’autel qui est à l’entrée de la tente de la Rencontre. 6Il dépouillera l’holocauste et le coupera en morceaux. 7Les fils d’Aaron, le prêtre, mettront du feu sur l’autel et disposeront du bois sur le feu. 8#1.8 sur le bois... : litt. sur les bois qui (sont) sur le feu qui (est) sur l’autel, cf. v. 7 ; de même dans la suite.Les fils d’Aaron, les prêtres, disposeront les morceaux, la tête et la graisse sur le bois, sur le feu de l’autel. 9#1.9 Il lavera : il s’agit probablement de celui qui offre le sacrifice, plutôt que du prêtre, cf. v. 5 ; comparer avec Ez 44.11 ; 2Ch 29.22ss ; 35.6 ; voir aussi Ez 40.38. – fera fumer : verbe apparenté au terme qui désigne l’encens en 4.7 ; Ex 30.34+, de même dans la suite. – une offrande consumée par le feu : le mot ainsi traduit rappelle le terme hébreu habituellement rendu par feu et désigne toujours un sacrifice (Dt 18.1 ; 1S 2.28). – odeur agréable : autre traduction odeur apaisante : cf. v. 13,17 ; 2.2,9,12 ; 3.5,16 ; 4.31 ; 6.8,14 ; 8.21,28 ; 17.6 ; 23.13,18 ; 26.31 ; voir Gn 8.21n ; Ex 29.18,25,41 ; Ez 6.13.Il lavera avec de l’eau les entrailles et les pattes, et le prêtre fera fumer le tout sur l’autel. C’est un holocauste, une offrande consumée par le feu, une odeur agréable pour le Seigneur.
10 # 1.10 son présent : Smr et LXX semblent avoir lu son présent au S eigneur.Si son présent est un holocauste pris sur le petit bétail, sur les moutons ou sur les chèvres, il présentera un mâle sans défaut. 11#1.11 au nord : cf. Ez 40.38-43.Il l’immolera à côté de l’autel, au nord, devant le Seigneur ; les fils d’Aaron, les prêtres, aspergeront de son sang le pourtour de l’autel. 12Il le coupera en morceaux, avec la tête et la graisse, et le prêtre disposera les morceaux sur le bois, sur le feu de l’autel. 13Il lavera avec de l’eau les entrailles et les pattes. Le prêtre présentera le tout et le fera fumer sur l’autel. C’est un holocauste, une offrande consumée par le feu, une odeur agréable pour le Seigneur.
14 # 1.14 oiseaux 5.7-10. – colombes ou pigeons ; même terme en Gn 8.8ss etc. Si le présent qu’il offre au Seigneur est un holocauste d’oiseaux, il présentera des tourterelles ou des colombes. 15#1.15 présentera l’oiseau : litt. le présentera. – il lui tordra le cou... : litt. il lui pincera la tête et (la) brûlera, cf. 5.8n. – il fera couler ou il fera gicler ; de même en 5.9. Le même verbe signifie faire sortir (l’eau d’une toison mouillée, par essorage) en Jg 6.38 et vider (une coupe, en la buvant) en Es 51.17 ; Ez 23.34 ; Ps 75.9.Le prêtre présentera l’oiseau sur l’autel, et il lui tordra le cou ; il fera fumer la tête sur l’autel, et il fera couler le sang contre la paroi de l’autel. 16#1.16 ses plumes : autre traduction son ordure (le contenu du jabot ?), cf. v. 9.Il détachera le jabot avec ses plumes et le jettera près de l’autel, vers l’est, dans le lieu où on met les cendres grasses. 17#1.17 entre les ailes ou par les ailes. – sans en séparer les moitiés : litt. il ne séparera pas ; cf. 5.8 ; Gn 15.10. Selon certains, l’interdiction de séparer en deux les oiseaux irait à l’encontre de rites divinatoires d’origine babylonienne. – sur le feu de bois : litt. sur le bois qui (est) sur le feu, cf. v. 8n.Il le fendra entre les ailes, sans en séparer les moitiés ; et le prêtre le fera fumer sur l’autel, sur le feu de bois. C’est un holocauste, une offrande consumée par le feu, une odeur agréable pour le Seigneur.
Loading reference in secondary version...