1
Invasion d’insectes et sécheresse
1 # 1.1 Cf. Os 1.1 ; Mi 1.1 ; So 1.1 ; voir aussi Ez 1.3n. Le nom de Joël signifie YHWH est Dieu (cf. 1S 8.2 ; 1Ch 6.18,21 ; 15.7,11 ; 23.8). Parole du Seigneur qui parvint à Joël, fils de Petouel :
2 # 1.2 Ecoutez Es 1.2 ; Ps 49.2. – anciens ou vieillards Dt 19.12 ; Jos 9.11 ; Jg 8.14 ; Lm 2.10. – habitants du pays v. 14 ; 2.1. – Cela s’est-il passé... 2.2. Ecoutez, anciens !
Prêtez l’oreille, vous tous, habitants du pays !
Cela s’est-il passé de vos jours,
ou même aux jours de vos pères ?
3 # 1.3 Cf. Ex 10.2 ; Jg 6.13 ; Ps 44.2 ; 78.3ss. Racontez-le à vos fils,
et que vos fils le racontent à leurs fils,
et leurs fils à la génération suivante !
4 # 1.4 Les termes hébreux de ce v. ( gazam [ qui hache ? ], arbé [ qui grouille ? ], yéléq [ qui lape ? ], hasil [ qui ronge ? ]) sont mal connus et leur identification ( chenille, sauterelle, grillon, criquet ) est conjecturale ; ou bien il s’agit de différents types de sauterelles, dont les invasions se succèdent, ou bien des divers stades de développement du même insecte ; cf. 2.25 ; Ex 10.4-19 ; Dt 28.38 ; 1R 8.37 ; Am 4.9 ; 7.1s ; Ml 3.11 ; Ps 78.46 ; 105.34s ; Ap 9.3ss. Ce qu’a laissé la chenille,
la sauterelle l’a dévoré ;
ce qu’a laissé la sauterelle,
le grillon l’a dévoré ;
ce qu’a laissé le grillon,
le criquet l’a dévoré.
5 # 1.5 ivrognes : cf. Es 5.11s ; 28.1ss,7s ; 56.12 ; Am 4.1 ; Mi 2.11. – jus du raisin ou vin nouveau 4.18 ; Es 49.26 ; Am 9.13 ; Ac 2.13. – enlevé : litt. retranché, de même au v. 16. Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez !
Vous tous, buveurs de vin, lamentez-vous,
parce que le jus du raisin vous est enlevé de la bouche !
6 # 1.6 une nation : cf. 2.2,5,11 ; Pr 30.25ss. – a envahi : litt. est montée contre . – innombrable Jg 6.5 ; 7.12 ; Jr 46.23. – dents... d’un lion : cf. Ps 58.7 ; Ap 9.8. Car une nation a envahi mon pays,
forte et innombrable.
Elle a des dents comme celles d’un lion,
elle a les mâchoires d’une lionne.
7 # 1.7 vigne (Es 5.1+ss) / figuier 1R 5.5 ; 2R 18.31 ; Os 2.14 ; Mi 4.4 ; Za 3.10. – mis en pièces Os 10.7n. Elle a dévasté ma vigne ;
mon figuier, elle l’a mis en pièces ;
elle l’a complètement dépouillé, abattu ;
les pampres de la vigne ont blanchi.
8 # 1.8 Plains-toi : sens exceptionnel (homonymie ?) d’un verbe qui signifie habituellement adjurer ou maudire (d’une malédiction conditionnelle ; cf. Gn 24.41n ; Lv 5.1n ; Nb 5.21n ; Dt 29.11n) ; en hébreu le verbe est au féminin, désignant vraisemblablement la communauté ou le pays personnifié comme une femme (cf. Jr 4.11n). D’autres comprennent des plaintes comme celles d’une jeune fille (litt. une vierge ). – un sac : signe de deuil ( pleurer est sous-entendu dans le texte) ; cf. 2S 3.31 ; 1R 20.32 ; Es 3.24 ; 22.12 ; Jr 4.8 ; 48.37 ; Ez 27.31 ; Am 8.10 ; Jon 3.6,8. – l’époux de sa jeunesse, peut-être son fiancé, considéré comme légalement marié mais n’ayant pas encore pris chez lui sa femme ; cf. Jr 3.4 ; Ml 2.14 ; Pr 2.17 ; voir aussi Ex 22.15s ; Dt 22.23ss. Plains-toi, comme la jeune fille qui met un sac pour pagne
afin de pleurer l’époux de sa jeunesse !
9 # 1.9 Offrandes (peut-être en particulier de céréales ; cf. Lv 2.1n) et libations (Gn 35.14n ; Nb 15.4n) ont disparu (ou ont été enlevées, même verbe aux v. 5,16) par suite des pénuries alimentaires v. 13 ; 2.14 ; Ex 29.38-42 ; 30.9 ; Lv 23.18 ; Nb 6.15,17 ; 28.3-8. – prêtres... du S eigneur 2.17 ; Es 61.6 ; Jr 33.21.Offrandes et libations ont disparu de la maison du Seigneur ;
les prêtres, officiants du Seigneur, sont en deuil.
10 # 1.10 Cf. 2.19 ; Gn 27.28 ; Nb 18.12 ; Dt 7.13 ; 11.14 ; 28.51 ; 33.28 ; 2R 18.32 ; Es 36.17 ; Os 2.7,24 ; Ps 104.14s ; voir aussi 1R 8.35ss ; Am 4.7-9 ; 7.1-4. – la terre Gn 2.5n. – en deuil Es 33.9 ; Jr 4.28 ; 12.4 ; 23.10 ; Os 4.3 ; Am 1.2. – vin : autre traduction vin nouveau, même terme en 2.19,24 ; cf. Gn 27.28n. – épuisé : litt. asséché ; le mot hébreu peut aussi signifier honteux ; confus ; de même aux v. 11s,17. – dépérit : cf. v. 12 ; Es 16.8 ; 24.4ss ; 33.9 ; Jr 14.2 ; 15.9 ; Na 1.4. Les champs sont ravagés,
la terre est en deuil ;
car les blés sont ravagés,
le vin est épuisé,
l’huile dépérit.
11 # 1.11 laboureurs / vignerons ou fermiers / travailleurs des vergers et des vignes ; les deux termes hébreux correspondants font assonance. – sont épuisés (ou honteux ; confus, v. 10n) / hurlent : on pourrait aussi traduire par des impératifs : Soyez confus, laboureurs, hurlez, vignerons ! Les laboureurs sont épuisés,
les vignerons hurlent
au sujet du froment et de l’orge,
parce que la moisson des champs est perdue.
12 # 1.12 Cf. Lv 26.9 ; Dt 28.22s ; Es 24.7 ; Jr 3.3 ; 5.24s ; 14.1-9 ; 48.33 ; Ag 1.11. – gaieté : cf. v. 16+. La vigne est épuisée,
le figuier dépérit ;
le grenadier, comme le palmier et le pommier,
tous les arbres des champs sont secs...
La gaieté est tarie pour les humains.
Appel à jeûner et à supplier le Seigneur
13 # 1.13 mettez des pagnes : litt. ceignez-vous ; cf. v. 8ns ; 2.17 ; voir aussi Es 32.11n. – lamentez-vous : cf. Gn 23.2 ; 50.10 ; 1S 25.1 ; 28.3 ; 2S 11.26 ; Jr 22.18 ; 34.5. – passez la nuit Ps 134.1s. – offrandes... v. 9n. Prêtres, mettez des pagnes et lamentez-vous !
Hurlez, officiants de l’autel !
Venez, passez la nuit dans des sacs,
officiants de mon Dieu !
Car offrandes et libations font défaut à la maison de votre Dieu.
14 # 1.14 Consacrez (4.9n) un jeûne 2.12,15ss ; Jr 14.12 ; cf. 1R 21.9 ; Jon 3.5ss ; Esd 8.21 ; Né 9.1 ; 2Ch 20.3. – une assemblée solennelle : cf. Lv 23.36 ; Nb 29.35 ; Dt 16.8 ; Es 1.13 ; Am 5.21 ; Né 8.18 ; 2Ch 7.9 ; LXX une guérison . – anciens / habitants v. 2+. – criez... : cf. v. 19+ ; Ex 14.10 ; Dt 26.7 ; Jg 3.9,15 ; 10.12 ; 1S 7.8 ; Es 19.20 ; Jon 3.8 ; Mi 3.4 ; Ps 3.5+ ; Lc 18.7. Consacrez un jeûne, proclamez une assemblée solennelle,
rassemblez les anciens, tous les habitants du pays,
à la maison du Seigneur, votre Dieu,
et criez vers le Seigneur !
Le jour du Seigneur, jour de ravage
15 # 1.15 Ah ! quel jour ! Ez 30.2. – le jour du S eigneur 2.11 ; 3.4 ; cf. Es 13.9 ; Jr 30.7 ; Os 1.5+ ; Am 5.18 ; Za 14.1 ; Ml 3.2,19. – proche 2.1 ; 4.14 ; Es 13.6 ; Ez 7.7 ; 30.3 ; Ab 15 ; So 1.7,14s. – un ravage du Puissant (hébreu shod mi-Shaddaï, même assonance qu’en Es 13.6n) ; cf. Gn 17.1n ; Ez 1.24n.Ah ! quel jour !
Car le jour du Seigneur est proche :
il vient comme un ravage du Puissant.
16 # 1.16 Cf. v. 5,9s,13. – joie / allégresse Es 16.10 ; Jr 25.10 ; 48.33 ; cf. Dt 16.10s,13s ; 26.10s ; Es 35.10 ; 51.11 ; Ps 14.7 ; 16.9 ; 31.8. Devant nos yeux, la nourriture est retranchée
de la maison de notre Dieu,
la joie et l’allégresse !
17 # 1.17 Traduction incertaine ; une bonne partie du vocabulaire n’apparaît qu’ici ; cf. Ag 2.19. – épuisé v. 10n. Les semences ont séché sous les mottes ;
les granges sont dévastées,
les magasins sont rasés,
car le blé est épuisé.
18 # 1.18 gémissent Es 24.7 ; Jr 22.23 ; Ez 21.11 ; Pr 29.2 ; Lm 1.4,8,11,21. – errent en pleine confusion : même verbe en Ex 14.3 ; Est 3.15. – en pâtissent : autres traductions sont tenus pour coupables ou doivent réparer le tort (cf. Lv 5.6n), forme verbale inhabituelle en hébreu ; certains, avec des versions anciennes, la modifient pour lire périssent ; cf. v. 20 ; Dt 20.14 ; Jr 14.3ss ; Os 4.3+ ; Jon 3.7–4.11 ; Ps 135.8. Comme les bêtes gémissent !
Les troupeaux de gros bétail errent en pleine confusion,
parce qu’ils n’ont pas de pâture ;
même les troupeaux de petit bétail en pâtissent.
Prière du prophète
19 # 1.19 C’est toi... v. 14 ; Ps 28.1 ; 30.9 ; 86.3. – le feu 2.3 ; Am 1.4,7,10,14 ; 2.2,5 ; 7.4. – pâturages du désert v. 20 ; 2.22 ; Jr 9.9 ; 23.10 ; Ps 65.13. – les flammes ont brûlé : litt. la flamme a brûlé. C’est toi, Seigneur, que j’invoque !
Car le feu a dévoré les pâturages du désert,
et les flammes ont brûlé tous les arbres des champs.
20 # 1.20 bêtes de la campagne : autre traduction bêtes sauvages ; cf. 2.22 ; Gn 3.14n. – soupirent : cf. Ps 42.2 ; voir aussi 104.21,27s. – le lit des torrents : cf. 4.18 ; sur le terme correspondant, voir Ps 18.16n ; Jb 6.15n. Les bêtes de la campagne soupirent aussi vers toi,
car le lit des torrents est à sec,
et le feu a dévoré les pâturages du désert.
Loading reference in secondary version...