1
1 # 1.1 Paroles : le mot hébreu a aussi le sens d’ événements ; il se rapporte aussi bien à l’histoire du prophète qu’à ses oracles proprement dits (cf. 51.64). – Jérémie : hébreu Yirmeyahou, qui signifie sans doute YHWH élève ou, selon certains, YHWH ouvre (le sein) ; cf. v. 5 ; sur la terminaison yahou, correspondant au nom divin YHWH inclus dans le nom de la personne, cf. Jg 17.1n. – Hilqiya : hébreu Hilqiyahou ; cf. 2R 22.4. – Anatoth (11.21-23 ; 32.7) , au pays de Benjamin (cf. 31.15n ; Jos 21.17s), à 5 km au nord de Jérusalem, est le lieu de résidence du clan sacerdotal d’Abiathar, qui a été exclu du service au temple (1R 2.26). Paroles de Jérémie, fils de Hilqiya, l’un des prêtres d’Anatoth, au pays de Benjamin.
2 # 1.2 lui parvint : litt. fut vers lui ; même formule en 14.1 ; 46.1 ; 47.1 ; 49.34 ; tournure presque identique v. 4,11,13 ; 2.1 etc. ; cf. Lc 3.1s. – Josias (≈ 640-609 av. J.-C.) ; hébreu Yo’shiyahou ; cf. 3.6 ; 36.2 ; cf. 22.10n,15ns ; 2R 21.24–23.30 ; So 1.1. – la treizième année ≈ 628/7 av. J.-C. ; cf. 25.3. La parole du Seigneur lui parvint aux jours de Josias, fils d’Amôn, roi de Juda, la treizième année de son règne ; 3#1.3 Joïaqim, second fils de Josias (609-598, cf. 22.10n-12 ; voir aussi 21.11n ; 22.13-19 ; 25.1 ; 26.1,21 ; 36.1 ; 2R 23.34–24.6). – Sédécias ou Mattania, demi-frère de Joïaqim, succède à son neveu Joïakîn ou Konias (13.18n ; 22.24-30 ; 37.1 ; 52.31-34), fils de Joïaqim, en 597 (2R 24.6-17) ; il sera le dernier roi de Jérusalem de 597 à 587/6 av. J.-C. (sa onzième année). Sur Sédécias ; cf. 21.1-10 ; 24.8 ; 28.1 ; 37.1–39.2 ; 51.59 ; voir aussi 2R 24.17–25.7. – cinquième mois 52.12-15 ; 2R 25.8ss.elle lui parvint encore aux jours de Joïaqim, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la fin de la onzième année de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda – jusqu’à l’exil de Jérusalem, au cinquième mois.
Dieu appelle Jérémie à devenir son prophète
4 # 1.4 V. 2n. La parole du Seigneur me parvint :
5 # 1.5 Avant : cf. 13.16 ; Es 42.9 ; 48.5 ; 66.7 ; Ps 39.14 ; 90.2 ; Pr 8.22ss. – que je ne te façonne 10.16 ; 51.19 ; cf. 18.6 ; Gn 2.7n ; Es 43.1 ; 44.2,21,24 ; 49.1,5 ; Ps 22.10 ; 33.15 ; 104.30 ; 139.13-16 ; Jb 10.8-12 ; dans les mss hébreux traditionnels, l’orthographe du verbe hébreu traduit par former rappelle un mot habituellement traduit par rocher ; certains en modifient la vocalisation traditionnelle pour lire que je te convoque ou que je te préserve (cf. Es 42.6n) ; cf. Sagesse 7.1 : « Je suis moi aussi (Salomon) un homme mortel, égal à tous, descendant du premier qui fut modelé de terre. Dans le ventre d’une mère, j’ai été sculpté en chair. » – de ta mère : sous-entendu dans le texte. – je t’avais distingué ou choisi, litt. connu ; cf. Gn 18.19 ; Ex 33.12 ; Os 13.5 ; Am 3.2 ; Jn 10.27 ; Rm 8.29. – consacré ou sanctifié, c.-à-d. mis à part pour et par le Dieu saint ; cf. 2.3 ; 12.3 ; 23.9 ; 25.30 ; 31.23 ; 50.29 ; 51.5 ; Lv 20.26 ; voir aussi Jg 13.5 ; Lc 1.15,35,41 ; Jn 10.36 ; 17.17,19 ; Ga 1.15 ; Ep 1.4. – prophète pour les nations v. 10+ ; Es 42.1 ; Ap 10.11. Avant que je ne te façonne dans le ventre de ta mère,
je t’avais distingué ;
avant que tu ne sortes de son sein,
je t’avais consacré :
je t’avais fait prophète pour les nations.
6 # 1.6 Ah ! Seigneur D ieu 14.13 ; Ez 4.14 ; 21.5. – je ne saurais pas parler : cf. Ex 4.10-12. – je suis trop jeune : litt. je suis un jeune homme ; le terme hébreu peut s’appliquer à un nourrisson (Ex 2.6) comme à un homme jeune (1S 14.1). Selon certains, Jérémie veut seulement dire qu’il n’a pas encore trente ans, l’âge de participer à la vie publique (cf. Lc 3.23) ; voir aussi Jg 6.14s ; 1S 3.18-20 ; 1R 3.7 ; Jb 32.4-8.Je répondis : Ah ! Seigneur Dieu, je ne saurais pas parler, je suis trop jeune !
7 # 1.7 Es 6.8ss ; Ez 2.3ss ; cf. Ac 18.9s ; 26.17. Mais le Seigneur me dit :
Ne dis pas : « Je suis trop jeune. »
Car tu iras vers tous ceux à qui je t’enverrai,
et tu diras tout ce que je t’ordonnerai.
8 # 1.8 N’aie pas peur d’eux Jos 1.9. – je suis avec toi v. 19 ; 15.20 ; 30.11 ; Gn 26.24 ; 28.15 ; Ex 3.12 ; Dt 2.7 ; Jg 6.12 ; Es 7.14n ; 41.10 ; So 3.14-18 ; Mt 28.20. – te délivrer : cf. 39.17s ; voir aussi 11.20 ; 45.5. – déclaration... : la formule correspondante est particulièrement fréquente dans le texte hébreu de Jérémie (près de la moitié des occurrences de toute la Bible) ; LXX l’omet souvent. N’aie pas peur d’eux,
car je suis avec toi pour te délivrer
– déclaration du Seigneur.
9 # 1.9 5.14 ; 15.19 ; cf. Ex 4.12,15 ; Dt 18.18ss ; Es 6.5-8 ; 51.16 ; Ez 2.8–3.3 ; Dn 10.16. Alors le Seigneur étendit la main et toucha ma bouche ; puis le Seigneur me dit : J’ai mis mes paroles dans ta bouche. 10#1.10 je te donne... autorité sur : la même expression hébraïque est aussi traduite par assigner à (15.3), nommer intendant de (cf. Gn 39.4 ; 40.4n). – les nations (v. 7+), y compris Juda ; cf. 5.9-29 ; 7.28 ; 9.8 etc. ; voir aussi 25.15-38 ; 27.1-11 ; 44.30 ; 46–51 ; Ac 9.15. – déraciner... 12.14-17 ; 18.7 ; 24.6 ; 31.28 ; 42.10 ; 45.4 ; cf. 52.14. – bâtir / planter : cf. 2.21 ; 11.17 ; 12.16n ; 18.9 ; 31.4 ; 32.41 ; 1Co 3.6,10 ; 2Co 10.8.Regarde, je te donne en ce jour autorité sur les nations et sur les royaumes pour déraciner, pour démolir, pour faire disparaître, pour raser, mais aussi pour bâtir et pour planter.
La branche d’amandier et la marmite bouillonnante
11 # 1.11 Que vois-tu v. 13 ; 24.3 ; Am 7.8 ; 8.2. – arbre-veilleur : le mot shaqéd, litt. qui veille ou qui s’éveille, est le nom hébreu de l’ amandier, qui est le premier arbre à fleurir au printemps (cf. Nb 17.23) ; il rappelle le verbe traduit par veiller au v. 12. La parole du Seigneur me parvint : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche d’amandier – de l’« arbre-veilleur ». 12#1.12 je veille (hébreu shoqéd v. 11n ; 5.6n ; cf. 31.28 ; Dn 9.14) sur ma parole... : cf. 31.28 ; 44.27 ; Dn 9.14 ; voir aussi Jr 23.29 ; 44.28s ; 51.62-64 ; Jos 23.14 ; 1S 3.19 ; Es 55.10s ; Ez 12.25 ; Ha 2.3 ; Mt 5.18 ; 2P 3.9.Et le Seigneur me dit : Tu as bien vu ; car je veille sur ma parole pour l’accomplir. 13#1.13 Que vois-tu ? v. 11+. – du côté du nord : litt. et sa face (est) en face du nord ; cf. v. 14n.La parole du Seigneur me parvint une deuxième fois : Que vois-tu ? Je répondis : Je vois une marmite qui bouillonne du côté du nord. 14#1.14 du nord : bien que l’Assyrie et la Babylonie soient plutôt à l’est du royaume d’Israël, les envahisseurs mésopotamiens contournaient toujours le désert et arrivaient par le nord ; cf. 3.12+ ; 4.6 ; 6.1,22 ; 10.22 ; 13.20 ; 15.12 ; 25.9 ; 46.10,20 ; 47.2 ; 50.3,41 ; 51.48 ; voir aussi Es 14.13n,31 ; Ez 38.14-16 ; Jl 2.20. – déferlera : litt. s’ouvre ; LXX semble avoir lu le même verbe que celui qui est traduit par bouillonne au v. 13 ; certains ont compris l’image d’une marmite sur un foyer avec une ouverture au nord pour attiser le feu. – pays : le même mot est aussi traduit par terre.Et le Seigneur me dit :
C’est du nord que le malheur déferlera
sur tous les habitants du pays.
15 # 1.15 les clans ou les familles ; même mot en 2.4 ; 8.3 ; 10.25 ; 15.3n ; 25.9 ; 31.1 ; 33.24 ; Gn 10.5ss ; cf. 12.3n ; Es 5.26. – son trône ou son siège ; cf. 39.3 ; 43.10. Oui, j’appelle tous les clans des royaumes du nord
– déclaration du Seigneur.
Ils viendront,
et chacun d’eux placera son trône
à l’entrée des portes de Jérusalem,
devant ses murailles, tout autour,
et devant toutes les villes de Juda.
16 # 1.16 jugements 4.12+. – le mal qu’ils font : litt. leur mal . – abandonné 2.13+. – encens : cf. 7.9 ; 11.12,17 ; 18.15 ; 19.4,13 ; 32.29 ; 33.18 ; 44.3,5,17s ; cf. 2R 22.17 ; Os 2.15 ; 4.13 ; 11.2. – d’autres dieux 7.6+. – l’œuvre de leurs mains 25.6+ ; Es 2.8 ; Ac 7.41. Je prononcerai mes jugements contre eux
à cause de tout le mal qu’ils font :
ils m’ont abandonné,
ils offrent de l’encens à d’autres dieux,
ils se prosternent devant l’œuvre de leurs mains.
17 # 1.17 tu passeras une ceinture... : c’est le geste de celui qui se prépare au combat ou à une entreprise difficile ; on pourrait aussi traduire tiens-toi prêt ; cf. (expressions diverses dans les textes) 1R 18.46 ; 2R 4.29 ; 9.1 ; Es 5.27 ; Jb 38.3 ; 40.7 ; Lc 12.35 ; voir aussi 2R 1.8. – Ne sois pas terrifié : cf. 10.2 ; 30.10 ; Mt 10.28. – de peur que... : cf. Es 7.9 ; Mt 13.12. Quant à toi, tu passeras une ceinture à tes reins,
tu te lèveras et tu leur diras tout ce que, moi, je t’ordonnerai.
Ne sois pas terrifié par eux,
de peur que je ne te terrifie devant eux.
18 # 1.18 15.20 ; cf. Es 50.7 ; Ez 3.8 ; Mi 3.8. – rois... 2.26+. – peuple du pays : l’expression semble ici désigner, en particulier, les propriétaires terriens de Juda et (peut-être) la bourgeoisie de Jérusalem ; elle s’applique souvent à l’assemblée des hommes libres d’une communauté dans l’exercice de leurs droits civiques ; cf. 34.19 ; 37.2 ; 44.21 ; 52.25 ; Gn 23.7n ; Lv 20.2,4 ; Nb 14.9 ; 2R 11.14ss ; 21.24 ; 23.30 ; voir aussi 14.21 ; elle a quelquefois un sens manifestement plus large, englobant tous les nationaux (Lv 4.27 ; 2R 24.14 ; Ag 2.4 ; Za 7.5 ; Dn 9.6) ; voir aussi, dans un sens différent, Esd 3.3n. Moi, aujourd’hui, j’ai fait de toi une ville forte,
une colonne de fer, une muraille de bronze,
face à tout le pays :
devant les rois de Juda et ses princes,
ses prêtres et le peuple du pays.
19 # 1.19 je suis avec toi... v. 8+. Ils te feront la guerre,
mais ils ne l’emporteront pas sur toi,
car je suis avec toi – déclaration du Seigneur – pour te délivrer.
Loading reference in secondary version...