1
1 # 1.1 Sentence Es 13.1n ; Jr 23.33ss ; Na 1.1. – Habacuc : sans doute un nom de plante d’origine étrangère ; selon une addition grecque au livre de Daniel (14.33ss), le prophète Habacuc se trouvait en Judée, d’où il aurait été transporté miraculeusement à Babylone pour apporter un repas à Daniel dans la fosse aux lions. – prophète 3.1. – vu 2.2 ; Am 1.1+ ; cf. Lm 2.14. Sentence. Ce qu’Habacuc, le prophète, a vu.
Premier appel du prophète à Dieu
2 # 1.2 Cf. 2.1. – Jusqu’à quand Ps 6.4+. – au secours / Violence (v. 3,9 ; 2.8,17) : cf. Jr 20.8 ; Ps 22.3 ; Jb 19.7. – sans que tu sauves Jr 14.9 ; Ps 18.42. – Jusqu’à quand, Seigneur,
appellerai-je au secours
sans que tu entendes ?
Jusqu’à quand crierai-je vers toi : « Violence ! »
sans que tu sauves ?
3 # 1.3 Pourquoi v. 13 ; Jr 12.1+ ; Ps 10.1+ ; 73 ; Jb 3.11s,20 ; 7.20 ; 21.7 ; Lm 5.20. – et regardes-tu : d’après des versions anciennes ; certains modifient légèrement le texte hébreu traditionnel pour lire (et me fais-tu) regarder . – l’oppression ou la peine ; le tourment : même terme en Es 10.1 ; 53.11 ; 59.4 ; Jr 20.18 ; Ps 7.15n,17 ; 10.7 ; 94.20 ; 140.10 ; Jb 4.8 ; sur le mal, voir aussi Nb 23.21n ; Es 1.13+ ; 10.1n. – Ravage et violence Jr 6.7 ; 20.8 ; Ez 45.9 ; Am 3.10 ; cf. Os 12.2 ; Ps 11.5 ; 55.10ss ; 140.5 ; Pr 24.2. – querelles / dispute Jr 15.10 ; Pr 15.18 ; certains modifient le texte hébreu traditionnel pour lire je dois supporter querelles et disputes. Pourquoi me fais-tu voir le mal
et regardes-tu l’oppression ?
Ravage et violence sont devant moi,
il y a des querelles,
et la dispute s’élève.
4 # 1.4 Cf. Es 59.14 ; Mi 7.2. – l’équité : autre traduction le droit (même terme au v. 7). – ne s’impose jamais : autre traduction n’est jamais appliquée, litt. ne sort jamais ou, selon certains, ne sort pas complètement ; cf. v. 7n ; Es 2.3n ; 42.1nss ; formules comparables en Ps 17.2n ; 37.6n. – assaille : litt. entoure, soit au sens de cerner, soit peut-être au sens de circonvenir ; cf. Ps 22.13. – Voir justice. C’est pourquoi la loi est paralysée,
et l’équité ne s’impose jamais ;
parce que le méchant assaille le juste,
c’est pour cela que l’équité est pervertie avant de pouvoir s’imposer.
La réponse de Dieu : invasion des Chaldéens
5 # 1.5 Es 29.9,14 ; Ac 13.41 . – regardez... : autre traduction portez les regards sur les nations (voir non-Juif) , voyez ; versions anciennes regardez, contempteurs ou méprisants . – stupeur Es 13.8 ; Jr 4.9 ; Ps 48.6. – une œuvre est en train de s’accomplir (d’après certaines versions anciennes) : autre traduction quelqu’un est en train d’accomplir en votre temps une œuvre ; le sujet est sous-entendu dans le texte hébreu traditionnel ; LXX je suis en train d’accomplir... ne croiriez pas Es 5.12 ; 53.1. – Voyez, regardez parmi les nations,
soyez dans la stupéfaction et la stupeur,
car une œuvre est en train de s’accomplir
que vous ne croiriez pas si on la racontait.
6 # 1.6 Je suscite : cf. Dt 28.47ss ; 2R 24.2ss ; Es 10.5ss ; Jr 5.15ss ; 25.9ss ; 27.6ss ; 51.20ss ; Am 3.11 ; 6.14. – Les Chaldéens ou Néo-Babyloniens ont conquis le nord de la Mésopotamie, la Syrie et le territoire d’Israël entre 615 et 580 av. J.-C. (cf. Es 23.13n). – impitoyable : litt. amer (cf. Jg 18.25n ; 2S 17.8n) ; le terme fait assonance avec le mot traduit par impétueux. de vastes pays ou les largeurs de la terre ; cf. Ap 20.9. – de demeures qui ne lui appartiennent pas : cf. 2.6 ; Dt 6.10 ; voir aussi 32.8 ; Ac 17.26. Je suscite les Chaldéens,
ce peuple impitoyable et impétueux
qui traverse de vastes pays
pour prendre possession de demeures
qui ne lui appartiennent pas.
7 # 1.7 terrible : cf. Gn 15.12 ; Ex 15.16 ; 23.27. – il impose lui-même... : litt. son droit (le terme est également traduit par équité ) ... sort de lui-même ; cf. v. 4n,11s,16 ; Es 10.13. – sa suprématie ou son butin, texte et traduction incertains ; cf. Es 47.8ss ; Dn 4.27. Il est terrible et redoutable,
il impose lui-même son droit et sa suprématie.
8 # 1.8 les loups du soir ou, avec une légère modification du texte hébreu traditionnel, les loups de la plaine aride ; cf. So 3.3 ; voir aussi Jr 5.6. – chars : litt. attelages ou équipages (de chars), Ez 27.7n,10 ; Os 1.7n. – se déploient : autre traduction bondissent ; Jr 50.11 ; Ml 3.20. – l’aigle ou le vautour (Mi 1.16n) ; cf. Dt 28.49 ; Jr 4.13 ; Lm 4.19. – fond sur sa proie : litt. se précipite pour manger ; cf. Es 8.1ss ; Mt 24.28. Ses chevaux sont plus rapides que des léopards,
plus mordants que les loups du soir.
Ses chars se déploient,
ses chars viennent de loin,
ils volent comme l’aigle
qui fond sur sa proie.
9 # 1.9 il arrive : toujours le peuple des Chaldéens, v. 5ss. – le visage tendu vers l’avant : texte et traduction incertains ; avec des modifications on pourrait aussi comprendre leur visage engloutit (tout) comme le vent d’est, l’ardeur de leur face est comme le vent d’est, ou encore tous leurs visages sont tournés vers l’avant ; cf. Jr 18.17 ; Ez 17.10 ; Os 12.2 ; 13.15. – comme du sable Gn 22.17 ; 1R 4.20. Tout entier, il arrive pour la violence ;
le visage tendu vers l’avant,
il amasse des captifs comme du sable.
10 # 1.10 il amoncelle de la terre (litt. de la poussière ) : sur les travaux de terrassement entrepris pour prendre les forteresses assiégées, cf. 2S 20.15 ; 2R 19.32 ; Es 29.3 ; Jr 6.6 ; 32.24 ; 33.4 ; Ez 4.2 ; 17.17 ; 26.8 ; Lc 19.43. Lui, il se moque des rois,
il rit des princes.
Il se rit de toute forteresse :
il amoncelle de la terre,
et il la prend.
11 # 1.11 Texte obscur. – un souffle passe et s’en va : on pourrait comprendre l’Esprit passa et s’en alla (mêmes termes en Jb 4.15 ; cf. 1R 22.21), ou encore comme le vent il passe et submerge (Es 8.8). – il se met en tort ou il se rend coupable . Texte incertain ; quelques-uns, s’appuyant en partie sur un ms de Qumrân, modifient le texte hébreu traditionnel pour lire j’exposerai mes doléances (cf. 2.1) à mon Dieu (1.12ss ; au lieu de se met en tort... son dieu ! ) ; cf. v. 7,16 ; Jr 17.5ss ; Jb 12.6 ; Dn 4.27 ; sur la culpabilité des nations instruments de Dieu, cf. Dt 32.27ss,41 ; Es 10.5ss ; Ez 38. – lui dont la force... : autre traduction sa force à lui, voilà son dieu ; certains modifient le texte hébreu traditionnel pour lire et lui, il se fait un dieu de sa force. Alors un souffle passe et s’en va ;
il se met en tort,
lui dont la force est pour son dieu !
Deuxième appel du prophète à Dieu
12 # 1.12 dès le temps jadis ou depuis les origines ; cf. Dt 33.15,27 ( antique ) ; Es 37.26 ; 45.21 ; 46.10 ; Mi 5.1 ; Ps 68.34 ; 74.12 ; 77.6. voir aussi 90.1s ; 93.2. – mon Dieu, mon Saint ou, en modifiant la vocalisation traditionnelle, Dieu de ma sainteté ou mon Dieu saint ; cf. Es 1.4n ; 10.17 ; 43.15 ; 49.7 ; Ps 22.4. – Tu ne meurs pas ou tu ne mourras pas, texte probable ; selon la tradition, les scribes auraient ici modifié le texte par respect pour Dieu, de façon à lire plutôt nous ne mourrons pas . – tu l’as établi : il s’agit probablement du Chaldéen (v. 5ss). – jugement : le mot hébreu correspondant est habituellement rendu par droit (v. 4,7). – mon Rocher (litt. rocher ) : cf. Dt 32.4,15,18,30s,37 ; on pourrait aussi traduire tu l’as affermi comme un rocher pour châtier . – institué : litt. fondé. – Mais toi, n’es-tu pas dès le temps jadis,
Seigneur, mon Dieu, mon Saint ?
Tu ne meurs pas !
Seigneur, tu l’as établi pour le jugement ;
mon Rocher, tu l’as institué pour châtier.
13 # 1.13 V. 3+. – Tes yeux sont trop purs... : cf. Jr 12.1 ; Ps 5.5s ; Mt 6.22ns. – traîtres 2.5 ; Es 21.2 ; 24.16 ; Pr 11.6 ; 13.2,15 ; 21.18 ; 22.12. – silence Es 42.14 ; Ps 35.22 ; 50.21 ; 109.1. – engloutit Jr 51.34 ; Os 8.7 ; Ps 35.25 ; 106.14 ; 124.3 ; Pr 1.12. Tes yeux sont trop purs pour voir ce qui est mauvais,
tu ne peux pas regarder l’oppression.
Pourquoi donc regardes-tu les traîtres ?
Pourquoi gardes-tu le silence quand un méchant engloutit plus juste que lui ?
14 # 1.14 qui n’ont pas de maître ou sur lesquelles nul ne domine ; cf. Gn 1.26n,28 ; Pr 6.7 ; 30.27 ; Ec 9.12 ; Mt 13.47. Tu traites les humains comme les poissons de la mer,
comme les bestioles qui n’ont pas de maître.
15 # 1.15 il les enlève : de nouveau le peuple des Chaldéens (v. 5ss) ; sur l’image de la pêche, cf. Jr 16.16 ; Ez 12.13 ; 17.20 ; 29.4 ; 32.3 ; Am 4.2 ; Ps 31.5 ; 35.7. Tous, il les enlève à l’hameçon,
il les tire dans son filet,
il les recueille dans sa nasse.
Alors il se réjouit, il est dans l’allégresse.
16 # 1.16 Cf. v. 7,11 ; Es 10.5ss. Alors, il offre un sacrifice à son filet,
de l’encens à sa nasse,
car par eux sa part est grasse,
sa nourriture copieuse.
17 # 1.17 Autre texte, établi en particulier d’après un ms hébreu de Qumrân : Aussi tire-t-il constamment l’épée pour massacrer les nations sans épargner personne. Alors, va-t-il vider son filet,
et massacrer des nations constamment, sans épargner personne ?
Loading reference in secondary version...