1
Elie dénonce la faute d’Achazia
1 # 1.1 Cf. 3.5. Cet épisode est confirmé par le texte de la stèle de Mésha, datée de la fin du IXe s. av. J.-C. Sans citer une seule fois le nom d’ Achab, le roi de Moab y évoque la figure du fils d’Omri, terme qui peut désigner l’un ou l’autre des descendants de ce roi ; à son sujet il écrit : « Il a dit lui aussi : “J’opprimerai Moab.” C’est dans mes jours qu’il a parlé ainsi. Mais j’ai triomphé de lui et de sa maison. Israël a été anéanti à jamais. » (stèle de Mésha, 6-7). Après la mort d’Achab, Moab se révolta contre Israël.
2 # 1.2 Cet épisode de la vie du roi Achazia permet d’expliquer qu’Israël ne réagit pas immédiatement à la rébellion moabite. – le treillis : le mot hébreu correspondant (aussi 1R 7.17ss}}) désigne les mailles (d’un filet) en Jb 18.8 ; il s’agit peut-être ici d’une sorte de persienne ou de balustrade. – chambre à l’étage Jg 3.20n. – consulter : cf. 1R 14.5n. – Baal-Zeboub ( Maître des mouches ) : c’est sans doute une déformation caricaturale du nom Baal-Zeboul ( Baal le prince ), attesté à Ougarit ; cf. Mt 10.25 ; 12.24 ; Mc 3.22. – Eqrôn : ville philistine, cf. Jos 13.3 ; 15.11,45s ; 19.43 ; Jg 1.18 ; 1S 5.10 ; 6.16s ; 7.14 ; 17.52 ; Jr 25.20 ; Am 1.8 ; 2.4 ; So 2.4 ; Za 9.5-7. Peut-être prêtait-on au Baal local un pouvoir de guérison. – pour savoir : sous-entendu dans le texte. – cette blessure ou cette maladie ; des versions anciennes portent ma blessure ; cf. 8.8. Or Achazia tomba par le treillis de sa chambre à l’étage, à Samarie, et il se blessa. Il envoya des messagers en leur disant : Allez consulter Baal-Zeboub, dieu d’Eqrôn, pour savoir si je survivrai à cette blessure. 3#1.3 Avant que les messagers du roi n’atteignent leur but, celui du Seigneur prévient Elie ; cf. les deux messagers de 1R 19.2,5 ; voir ange. Tishbite 9.36 ; cf. 1R 17.1n ; 21.17,28. – Monte : litt. lève-toi, monte. – roi de Samarie : on attendrait roi d’Israël, mais de même que le roi envoie consulter le dieu d’Eqrôn, Elie renvoie les messagers au roi de Samarie. – pas de Dieu en Israël : la question est déjà au centre de la polémique de 1R 18.36.Le messager du Seigneur dit alors à Elie, le Tishbite : Monte à la rencontre des messagers du roi de Samarie et dis-leur : N’y a-t-il pas de Dieu en Israël, que vous alliez consulter Baal-Zeboub, dieu d’Eqrôn ? 4#1.4 descendras : cf. v. 9ss. – tu mourras : même expression qu’en Gn 2.17n ; voir aussi Ez 3.18 ; 18.4.A cause de cela, ainsi parle le Seigneur : Tu ne descendras pas du lit sur lequel tu es monté : tu mourras. Puis Elie s’en alla.
5 # 1.5 Pourquoi revenez-vous ? autre traduction qu’est-ce que cela ? Vous revenez ? Les messagers revinrent auprès d’Achazia ; celui-ci leur demanda : Pourquoi revenez-vous ? 6#1.6 Un homme : les messagers n’ont pas reconnu Elie ou feignent de ne pas le connaître. – que tu envoies : LXX que tu ailles.Ils lui répondirent : Un homme est monté à notre rencontre et nous a dit : « Allez, retournez vers le roi qui vous a envoyés et dites-lui : “Ainsi parle le Seigneur : Est-ce parce qu’il n’y a pas de Dieu en Israël que tu envoies consulter Baal-Zeboub, dieu d’Eqrôn ? A cause de cela, tu ne descendras pas du lit sur lequel tu es monté : tu mourras.” » 7#1.7 allure : le mot signifie aussi règle, décision de justice, droit, équité, coutume ; en 1R 18.28, il caractérise les agissements des prêtres invoquant le Baal selon leur règle ou leur coutume. Voir Jg 13.12n.Achazia leur dit : Quelle allure avait l’homme qui est monté à votre rencontre et qui vous a dit ces paroles ? 8#1.8 couvert d’une toison : litt. maître (hébreu ba‘al) de poil, expression que l’on peut comprendre comme la description d’un homme velu (cf. 2.23n ; Gn 25.25n ; 27.11n) ou vêtu d’une toison (Za 13.4 ; cf. 1R 19.13 ; 2R 2.8-14). Dans cette seconde perspective, de même qu’il ne dépendait que de Dieu en ce qui concerne la nourriture (cf. 1R 17.6,16 ; 19.5-7), Elie ne devrait pas son vêtement à l’industrie des hommes. Cf. Mc 1.6}}. – il avait une ceinture de cuir : litt. ceint d’une ceinture de peau, comme les guerriers prêts au combat, Jr 1.17 ; Jb 38.3 ; 40.7.Ils lui répondirent : C’était un homme couvert d’une toison ; il avait une ceinture de cuir autour des reins. Alors Achazia dit : C’est Elie, le Tishbite !
Achazia tente de faire arrêter Elie
9 # 1.9 avec ses cinquante hommes : litt. et ses cinquante, de même dans la suite ; l’importance du contingent indique la crainte qu’Elie inspire au roi. – monta : des mss de LXX et Syr ont ici un pluriel. – qui était : LXX précise qu’il s’agit d’Elie. – la montagne : référence au Carmel (1R 18, cf. v. 42ss) ou à l’Horeb (1R 19) ? – Homme de Dieu : c.-à-d. prophète ; cf. 1R 12.22n ; 17.18n,24 ; 20.28 (voir v. 13,22) ; Jr 35.4. L’expression se trouve à 23 reprises concernant Elisée. Il lui envoya un chef de cinquante avec ses cinquante hommes. Celui-ci monta auprès d’Elie, qui était assis au sommet de la montagne, et il lui dit : Homme de Dieu, le roi a dit : « Descends ! » 10#1.10 Si je suis un homme de Dieu : Elie souligne la contradiction entre le titre qui vient de lui être donné et l’ordre qui lui a été intimé. – un feu... du ciel : cf. 1R 18.38 ; Lc 9.54 ; Ap 11.5 ; 20.9.Elie répondit au chef de cinquante : Si je suis un homme de Dieu, qu’un feu descende du ciel et te dévore, toi et tes cinquante hommes ! Alors un feu descendit du ciel et le dévora, lui et ses cinquante hommes.
11 # 1.11 Celui-ci dit : cette proposition est absente de Vg et d’un ms de LXX. Les autres mss grecs portent il monta, comme au v. 9. – ainsi parle le roi : à la différence de celui qui l’a précédé, ce chef militaire confère à son discours un caractère plus formel. Il lui envoya encore un autre chef de cinquante avec ses cinquante hommes. Celui-ci dit à Elie : Homme de Dieu, ainsi parle le roi : « Descends vite ! » 12#1.12 leur répondit : certains mss hébreux, LXX et Syr portent lui répondit. – un feu (ou le feu) de Dieu : hébreu ’esh ’Elohim, qui rappelle l’appellation ’ish ’Elohim, homme de Dieu.Elie leur répondit : Si je suis un homme de Dieu, qu’un feu descende du ciel et te dévore, toi et tes cinquante hommes ! Alors un feu de Dieu descendit du ciel et le dévora, avec ses cinquante hommes.
13Achazia envoya encore le chef d’une troisième cinquantaine avec ses cinquante hommes. Ce troisième chef de cinquante monta ; et à son arrivée, il fléchit les genoux devant Elie et le supplia : Homme de Dieu, je te prie, que ma vie et celle de ces cinquante hommes, tes serviteurs, soient précieuses à tes yeux ! 14Le feu est descendu du ciel et a dévoré les deux premiers chefs de cinquante et leurs cinquante hommes ; mais maintenant, que ma vie soit précieuse à tes yeux ! 15#1.15 Le messager du Seigneur : le texte souligne qu’Elie obéit au messager de Dieu (voir ange) et non à ceux du roi. – de lui : de l’officier ou du roi ?Le messager du Seigneur dit à Elie : Descends avec lui, n’aie pas peur de lui. Elie descendit avec lui vers le roi. 16#1.16 Voir Baal.Il lui dit : Ainsi parle le Seigneur : Parce que tu as envoyé des messagers pour consulter Baal-Zeboub, dieu d’Eqrôn, – est-ce parce qu’il n’y aurait pas en Israël de Dieu dont on puisse consulter la parole ? – à cause de cela, tu ne descendras pas du lit sur lequel tu es monté : tu mourras. 17#1.17 Achazia... : litt. il mourut... car il n’avait pas de fils. – Joram : certains mss grecs précisent son frère. – la deuxième année de Joram, fils de Josaphat : cette information semble contredire la notice de 3.1 qui date le début du règne de Joram d’Israël de la dix-huitième année du règne de Josaphat de Juda, à moins que nous ne soyons en présence d’un phénomène de corégence (voir « Le temps des rois »♦) : 3.1 concernerait le moment où, à la suite de l’accident de son frère, Joram d’Israël prend en main les affaires du royaume, alors que 1.17 daterait le début de son règne de la mort d’Achazia ; cf. 8.16.Achazia mourut, selon la parole du Seigneur prononcée par Elie. Joram devint roi à sa place, la deuxième année de Joram, fils de Josaphat, roi de Juda ; car Achazia n’avait pas de fils. 18#1.18 Le reste de l’histoire... 1R 11.41n. – LXX place l’épisode de 3.1-3 entre 1.18 et 2.1.Le reste de l’histoire d’Achazia, ce qu’il a fait, cela est écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël.
Loading reference in secondary version...