Versions

Cancel
 
3
Ministres d’une alliance nouvelle
1 # 3.1 nous recommander nous-mêmes 4.2 ; 5.12 ; 6.4 ; 10.12,18 ; 12.11 ; le même verbe est traduit par montrer en 7.11 et en Ga 2.18 ; cf. Rm 3.5n. – lettres de recommandation Ac 18.27 ; Rm 16.1 ; Col 4.10 ; 3Jn 12. Recommençons-nous à nous recommander nous-mêmes ? Ou bien aurions-nous besoin, comme quelques-uns, de lettres de recommandation pour vous, ou encore de vous ? 2#3.2 C’est vous qui êtes notre lettre 1Co 9.2. – dans notre cœur : litt. dans nos cœurs ; certains mss portent dans vos cœurs, cf. v. 3 ; voir aussi 7.3. – connue et lue : cf. 1.13n.C’est vous qui êtes notre lettre, écrite dans notre cœur, connue et lue de tous. 3#3.3 Il est manifeste que... : litt. vous êtes manifestés (comme étant)... confiée à notre ministère : certains comprennent écrites par notre ministère ; le verbe grec est apparenté au mot traduit par ministère dans la suite ; ailleurs cette famille de termes est aussi rendue par servir, service, serviteur ; cf. 8.19s ; Mt 20.26n ; Ac 6.1n ; Rm 12.7n ; 15.16 ; 1Co 3.5. – Esprit / tablettes de chair / cœurs : cf. Jr 31.33 ; Ez 11.19 ; 36.26 ; Pr 3.3 ; 7.3 ; Hé 8.10. – tablettes de pierre Ex 24.12 ; 31.18 ; 34.1,28s ; Dt 9.10s.Il est manifeste que vous êtes une lettre du Christ confiée à notre ministère : une lettre écrite, non pas avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant ; non pas sur des tablettes de pierre, mais sur des tablettes de chair, sur des cœurs.
4 # 3.4 en Dieu : autre traduction devant Dieu. Telle est la confiance que, par le Christ, nous avons en Dieu. 5#3.5 capables : voir 2.16n ; Col 1.12 ; cf. Jn 15.5. – vient de Dieu : cf. Rm 15.18+ ; Ph 2.13 ; 4.13.Non pas que de nous-mêmes nous soyons capables de considérer quoi que ce soit comme venant de nous-mêmes : notre capacité vient de Dieu. 6#3.6 alliance nouvelle v. 14n ; Jr 31.31 ; Lc 22.20+ ; 1Co 11.25 ; cf. Hé 8.8,13 ; 9.15-16n ; 12.24 ; les membres de la communauté de Qumrân semblent également s’être considérés comme admis « dans la Nouvelle Alliance » (Ecrit de Damas 6.19). – lettre (autre mot grec qu’au v. 2) / Esprit Rm 2.29 ; 7.5s. – la lettre tue Rm 7.9ss. – l’Esprit fait vivre Jn 6.63 ; 1Co 15.45+.C’est lui aussi qui nous a rendus capables d’être ministres d’une alliance nouvelle, non pas de la lettre, mais de l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre.
7 # 3.7 Ex 34.28-35. – Israélites Lc 1.16n. – passagère : litt. qui est en train d’être réduite à rien ; même terme v. 11,13-14n ; Rm 3.3+. Or si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, s’est trouvé entouré de gloire, au point que les Israélites ne pouvaient pas fixer le visage de Moïse, à cause de la gloire, pourtant passagère, de son visage, 8comment le ministère de l’Esprit ne le sera-t-il pas à plus forte raison ? 9#3.9 ministère de la condamnation Dt 27.26 ; Ga 3.10. – justice Rm 1.17+.Si le ministère de la condamnation a eu de la gloire, à bien plus forte raison le ministère de la justice abonde-t-il en gloire. 10#3.10 n’a pas été glorifié : autre traduction n’a pas vraiment été glorifié.– Et, sous ce rapport, ce qui a été glorifié n’a pas été glorifié, à cause de cette gloire plus éminente. – 11#3.11 ce qui était passager v. 7n,14n.En effet, si ce qui était passager a été marqué par la gloire, à bien plus forte raison ce qui demeure est-il entouré de gloire.
12 # 3.12 assurance 7.4 ; Ac 2.29n ; Ep 3.12+ ; Ph 1.20 ; Col 2.15n ; 1Tm 3.13 ; Phm 8. Ayant donc une telle espérance, nous montrons d’autant plus d’assurance. 13#3.13 Ex 34.33-35. – Israélites Lc 1.16n. – ne voient pas : litt. ne fixent pas v. 7. – passager v. 14n.Nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage, pour que les Israélites ne voient pas la fin de ce qui était passager. 14#3.14 est devenue (ou a été rendue) obtuse (litt. endurcie) Mc 3.5n ; 4.12}} ; Ac 28.27 ; Rm 11.7s,25. – ancienne alliance : cf. v. 6+ ; c’est de cette formule que vient l’expression Ancien Testament pour désigner la Bible juive, le même mot grec pouvant être traduit par alliance comme par testament ; voir aussi Rm 7.6 ; Hé 8.13 ; 9.16n. – il n’est pas enlevé... : autre traduction : il ne leur est pas dévoilé (comme au v. 18, verbe apparenté au mot traduit par voile) que dans le Christ il disparaît ; ce dernier verbe est celui qui a été traduit par (être) passager aux v. 7n,11,13 ; cf. Rm 10.4 ; Ep 2.15 (réduire à rien).Mais leur intelligence est devenue obtuse. En effet, jusqu’à ce jour, quand ils font la lecture publique de l’ancienne alliance, le même voile demeure ; il n’est pas enlevé, parce qu’il ne disparaît que dans le Christ. 15#3.15 quand on lit Moïse (c.-à-d. la loi, Mt 19.7 ; Lc 24.27) : cf. Ac 15.21.Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, il y a un voile sur leur cœur ; 16#3.16 on se tourne : litt. il se tourne ; cf. Ex 34.34 ; Rm 11.23-27.mais lorsqu’on se tourne vers le Seigneur, le voile est enlevé. 17#3.17 le Seigneur, c’est l’Esprit 1Co 6.17 ; 15.45 ; cf. Jn 4.24. – liberté : cf. Jn 8.36 ; Rm 7.6 ; 8.2 ; Ga 5.1.Or le Seigneur, c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. 18#3.18 contemplons comme dans un miroir : autre traduction reflétons comme un miroir : cf. 4.4-6 ; 1Co 13.12 ; Jc 1.22ss ; Sagesse 7.26 : « Elle (la Sagesse) est un reflet de la lumière éternelle, un miroir sans tache de l’activité de Dieu et une image de sa bonté. » – transfigurés Mc 9.2n ; Rm 12.2n ; cf. Ph 3.21+. – image 4.4 ; cf. Gn 1.26s ; Rm 8.29 ; 1Co 15.49 ; Col 3.10. – de gloire en gloire : cf. 2.16n ; 4.16s ; Rm 1.17n ; voir aussi Ex 16.7,10 ; 24.17. – telle est l’œuvre... : litt. comme du fait du Seigneur... du Seigneur, qui est l’Esprit (v. 17+) : on pourrait aussi comprendre de l’Esprit du Seigneur ou du Seigneur de l’Esprit.Nous tous qui, le visage dévoilé, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transfigurés en cette même image, de gloire en gloire ; telle est l’œuvre du Seigneur, qui est l’Esprit.