1
Salutation
1 # 1.1 1Co 1.1n. – Voir apôtre . – Timothée v. 19 ; 1Co 4.17+. – Eglise de Dieu 1Co 1.1+. – les saints Rm 1.7+. – Achaïe : nom de la province romaine de Grèce méridionale dont Corinthe était le chef-lieu ; cf. 9.2 ; 11.10 ; Rm 16.1n. Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans l’ensemble de l’Achaïe : 2#1.2 Grâce et paix... Rm 1.7+. – Seigneur Jésus-Christ : cf. 4.5 ; Ac 2.36 ; 1Co 12.3 ; Ph 2.11.Grâce et paix à vous de la part de Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ !
Encouragés pour pouvoir encourager
3 # 1.3 Béni soit... Ep 1.3,17 ; 1P 1.3 ; cf. Jn 20.17. – de toute magnanimité : litt. des magnanimités ; cf. Rm 12.1n. – encouragement : autres traductions consolation, réconfort ; mêmes possibilités dans la suite ; dans d’autres contextes, cette famille de termes peut aussi évoquer l’exhortation ; cf. 7.4 ; 13.11n ; Ac 2.40n ; 11.23+ ; Rm 12.1,8n ; 15.5n. Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de toute magnanimité et le Dieu de tout encouragement, 4#1.4 encourage ou console, réconforte, cf. v. 3n ; 7.6+. – détresses : le mot grec (de même v. 8 ; 8.2,13) a été traditionnellement rendu par tribulation(s) ; il est apparenté au verbe traduit par presser en 4.8 ; 7.5 et par être dans la détresse en 1.6 ; cf. Mt 24.9n ; Rm 5.3+ ; 1Th 3.3n ; 2Th 1.7. – nous puissions encourager : sur l’idée d’échange, présente ici et dans la suite, cf. 4.12 ; 5.21 ; 8.9 ; 11.29 ; 12.9 ; 13.4.lui qui nous encourage dans toutes nos détresses, afin que, par l’encouragement que nous recevons nous-mêmes de Dieu, nous puissions encourager ceux qui sont dans toutes sortes de détresses ! 5#1.5 Cf. 4.10+ ; Ph 1.20 ; Col 1.24.De même, en effet, que les souffrances du Christ abondent pour nous, de même aussi notre encouragement abonde par le Christ. 6#1.6 Cf. 4.15. – pour que vous ayez... : litt. qui est à l’œuvre (même verbe en 4.12) dans l’endurance (ou la persévérance, 6.4 ; 12.12 ; Rm 2.7n ; 5.3s) des mêmes souffrances que nous aussi nous souffrons.Si nous sommes dans la détresse, c’est pour votre encouragement et pour votre salut ; si nous sommes encouragés, c’est pour votre encouragement, pour que vous ayez la force d’endurer les mêmes souffrances que nous. 7#1.7 Cf. Rm 8.17 ; Ph 1.29 ; 2Tm 2.11s. – ferme : cf. Rm 4.16n ; 1Co 1.6n. – vous avez part : le verbe est apparenté au mot habituellement rendu par communion (ou solidarité) ; cf. 6.14 ; 8.4n ; 13.13.Et notre espérance à votre égard est ferme, car nous le savons : comme vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à l’encouragement.
8 # 1.8 nous ne voulons pas... Rm 1.13+. – détresse v. 4n. – en Asie : c.-à-d. dans la région d’Ephèse (Ac 16.6n ; Rm 16.5n) ; on ne sait pas à quelle épreuve précise l’apôtre fait ici allusion ; cf. Ac 19.23-40 ; 21.27 ; 24.19 ; 1Co 15.32 ; Ph 1.12-30. – nous désespérions même : autre traduction nous étions très incertains ; le même verbe, en 4.8, renchérit sur celui qui est traduit par être désemparé. En effet, frères, nous ne voulons pas que vous ignoriez la détresse que nous avons connue en Asie : nous avons été accablés à l’extrême, au-delà de nos forces ; nous désespérions même de rester en vie. 9#1.9 Cf. 11.23. – le Dieu qui réveille ou qui relève les morts : cf. Rm 4.17+,24n ; voir résurrection.En nous-mêmes, nous avions accepté notre arrêt de mort ; c’était pour que nous ne mettions pas notre confiance en nous-mêmes, mais dans le Dieu qui réveille les morts. 10#1.10 Cf. 2Tm 4.18 ; voir aussi Ph 2.27. – et nous délivrera : certains mss portent et nous délivre. – d’une telle mort : certains mss portent le pluriel (de telles morts, de tels dangers de mort ? cf. 11.23n ; voir aussi 6.4ss). – et nous espérons : sous-entendu dans le texte ; certains mss portent seulement et il nous délivrera encore.C’est lui qui nous a délivrés et nous délivrera d’une telle mort. Oui, nous avons mis en lui notre espérance, et nous espérons qu’il nous délivrera encore. 11#1.11 Rm 15.30+ ; Ph 1.19. – ainsi beaucoup... : litt. afin que le don de la grâce (Rm 1.11n ; 1Co 1.7n) (obtenu) pour nous grâce à beaucoup de faces (ou de personnes) (soit) par beaucoup objet d’action de grâces pour nous. Voir aussi 2Co 4.15 ; 9.11s.Vous y contribuerez vous-mêmes en priant pour nous ; ainsi beaucoup auront obtenu ce don de la grâce en notre faveur, et beaucoup en rendront grâce pour nous.
Pourquoi Paul a ajourné sa visite
12 # 1.12 notre fierté : un terme apparenté est traduit par motif de fierté au v. 14+ ; Rm 2.17+. – conscience Ac 23.1+. – une simplicité... : autre traduction la simplicité et la sincérité de Dieu ; au lieu de simplicité (le terme peut aussi avoir le sens de générosité, cf. 8.2n), certains mss portent sainteté (ou consécration ). – sincérité ou pureté, transparence, de même en 2.17 ; cf. 4.2 ; 1Co 5.8n. – la sagesse de la chair : litt. une sagesse charnelle, c.-à-d. humaine ; cf. v. 17 ; 10.4 ; Rm 15.27n ; voir 1Co 1.17+. Car notre fierté, c’est le témoignage de notre conscience : nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec une simplicité et une sincérité qui viennent de Dieu ; non pas avec la sagesse de la chair, mais avec la grâce de Dieu. 13#1.13 pas autre chose : cf. 11.4 ; Ga 1.6-9 ; 2.2-5. – ce que vous lisez et comprenez (ou connaissez) : les deux verbes grecs sont apparentés à celui qui est habituellement traduit par connaître (cf. 3.2). – pleinement : autre traduction jusqu’à la fin.Nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez et comprenez. J’espère que vous comprendrez pleinement, 14#1.14 motif de fierté : cf. v. 12n ; voir aussi 5.12 ; 7.4,14 ; 8.24 ; 9.2s ; 10.8,13ss ; 11.10,16ss,30 ; 12.1,5s,9 ; Ph 2.16 ; 1Th 2.19s ; 2Th 1.4. – au jour... 1Co 1.8+. – de notre Seigneur : certains mss portent seulement du Seigneur.comme vous l’avez déjà compris en partie, que nous sommes votre motif de fierté, et vous le nôtre, au jour de notre Seigneur Jésus.
15 # 1.15 confiance 3.4 ; 8.22 ; 10.2 ; Ep 3.12 ; Ph 3.4. – venir vous voir : cf. 12.14 ; 13.1 ; 1Co 4.18s. – une seconde grâce : certains mss portent une seconde joie ; l’expression peut signifier simplement une grâce (ou une joie ) supplémentaire. C’est avec cette confiance que j’avais d’abord décidé de venir vous voir, pour que vous ayez une seconde grâce, 16#1.16 pensant ensuite : sous-entendu dans le texte. – La Macédoine correspond grosso modo au nord de la Grèce actuelle ; sur les projets de Paul, cf. v. 23 ; 2.1,13+ ; 12.14 ; 13.1 ; 1Co 16.5s. – recevoir... : cf. Rm 15.24n.pensant ensuite passer de chez vous en Macédoine, puis revenir de Macédoine chez vous et recevoir de vous ce dont j’aurais eu besoin pour me rendre en Judée. 17#1.17 selon la chair : cf. v. 12n ; 5.16 ; 10.2s. – qu’il y aurait... : litt. qu’il y ait chez moi le oui oui et le non non ; cf. v. 19s ; Mt 5.37 ; Jc 5.12.En décidant cela, ai-je donc fait preuve de légèreté ? Est-ce que je prends mes décisions selon la chair, de sorte qu’il y aurait toujours en moi le « oui » et le « non » ? 18#1.18 Dieu est digne de confiance ou fidèle 1Co 1.9+ ; on pourrait comprendre : aussi vrai que Dieu est digne de confiance, ou encore Dieu en est garant.Dieu est digne de confiance : la parole que nous vous avons adressée n’a pas été « oui » et « non ». 19#1.19 Voir Fils. – Jésus-Christ, que nous avons proclamé 4.5 ; 11.4 ; Mc 1.4n ; cf. Ac 19.13. – Silvain : c’est de toute évidence la forme gréco-latine du nom sémitique Silas (Ac 15.22-40 ; 16.19-29 ; cf. 18.5 ; 1Th 1.1 ; 2Th 1.1 ; 1P 5.12). – Timothée v. 1. – « oui » et « non » v. 17+,20. – en lui il n’y a que « oui » : autre traduction en lui le « oui » a été dit (une fois pour toutes).Car le Fils de Dieu, Jésus-Christ, que nous avons proclamé parmi vous, moi, Silvain et Timothée, n’a pas été « oui » et « non » : en lui il n’y a que « oui ». 20#1.20 Cf. Rm 5.8. – l’amen : transcription en grec d’un mot hébreu (ou araméen) apparenté à des termes habituellement rendus par fidélité, loyauté ou vérité ; il signifie la pleine certitude, l’accord ou la confiance en une parole donnée ; fréquemment employé par Jésus, dans les évangiles (Mt 5.18n ; Jn 1.51n), et par la communauté chrétienne (Rm 16.27 ; 1Co 14.16 ; Ap 5.14), il désigne le Christ lui-même en Ap 3.14. – Voir gloire.Si nombreuses que soient les promesses de Dieu, c’est en lui qu’elles sont « oui ». Voilà pourquoi c’est aussi par lui que nous disons à Dieu l’amen, pour sa gloire. 21#1.21 affermit : autre traduction confirme ; cf. 1Co 1.8n. – qui nous a conféré l’onction ou qui nous a oints ; c’est du verbe grec correspondant que vient le terme Christ qui, comme le mot hébreu ayant donné Messie, signifie oint ; dans l’A.T. grec (LXX) il évoque principalement la consécration (par onction d’huile sacrée) des rois (cf. 1Co 4.8 ?) et des prêtres ; cf. Lc 4.18 ; Ac 4.27 ; 10.38 ; Hé 1.9 ; 1Jn 2.20n,27.Or celui qui nous affermit avec vous dans le Christ et qui nous a conféré l’onction, c’est Dieu. 22#1.22 son sceau Ep 1.13+ ; cf. Rm 4.11. – déposé : litt. donné, cf. 5.5. – Voir cœur. – arrhes de l’Esprit 5.5 ; Ep 1.14 ; cf. Rm 8.23.Il nous a aussi marqués de son sceau, et il a déposé dans notre cœur les arrhes de l’Esprit.
23 # 1.23 j’en prends : litt. j’invoque ; cf. Rm 1.9+. – ma vie : autre traduction mon âme (cf. Mt 10.28n). – ménager 13.2. – plus venu à Corinthe v. 16+. Moi, j’en prends Dieu à témoin, sur ma vie : c’est pour vous ménager que je ne suis plus venu à Corinthe ; 24#1.24 exercer une maîtrise ou dominer en seigneurs ; cf. Rm 6.9n ; 1P 5.2s. – collaborateurs : cf. 6.1 ; 1Co 3.9n. – pour votre joie : cf. 1Jn 1.3-4+. – c’est par la foi que vous tenez : formule analogue en Rm 11.20n.non pas que nous voulions exercer une maîtrise sur votre foi : nous sommes plutôt des collaborateurs pour votre joie, puisque c’est par la foi que vous tenez.
Loading reference in secondary version...