Genèse INTRODUCTION À LA GENÈSE
LSG
INTRODUCTION À LA GENÈSE
Le titre du premier livre de la Bible signifie «origine» ou «commencement». Ce titre nous vient de la Bible grecque. Ce livre répond aux questions essentielles de l’origine au sens large. La Genèse relate les actes ou les paroles créatrices d’un Dieu personnel qui crée et organise le monde et s’intéresse particulièrement à l’être humain, homme ou femme, créé à son image et à sa ressemblance.
Les chapitres 1 à 11 présentent les récits de l’origine de notre monde visible et de l’humanité, de l’origine du péché et de ses conséquences (1–3), du premier meurtre (4:1-16), de la descendance d’Adam et d’Eve (4:17 à 5:32), de la corruption du genre humain suivie du châtiment divin par le déluge (6–8), de la première alliance de Dieu avec Noé, et de la postérité des peuples (10) ainsi que de l’origine du pluralisme linguistique (11). La narration biblique sur les origines occupe ainsi les onze premiers chapitres. On y trouve les problèmes éternels du sens de la vie, du mal, de la souffrance, de la mort et de l’espérance. Certains thèmes abordés dans ces pages primordiales sont:
- La création développée sur le plan spacio-temporel, avec le couple adamique comme gérant mandaté par Dieu (1:1–2:3):
- L’origine de la vie, de l’agriculture, du couple et du langage humains, de l’hostilité de la nature, de la douleur et de la mort, dues à la transgression de la loi divine (2:4–3:24).
- L’irruption de la violence et l’apparition de la civilisation urbaine (Caïn et Abel, 4:1-16).
- La racine du mal dans le cœur de l’être humain et le châtiment divin par le déluge (6:1–8:22).
- L’alliance avec Noé, la table des peuples et la tour de Babel (9–11).
- Les chapitres 12 à 50 exposent le plan du salut de Dieu pour toute l’humanité dans une série de traditions patriarcales. Après la dispersion des peuples sur la terre (10), liée à la confusion de Babylone (11), ces chapitres décrivent le portrait de plusieurs figures essentielles d’Israël qu’on appelle les patriarches. En effet, Dieu choisit un homme du nom d’Abraham avec sa femme Sara (12:1–25:18). Il leur donne dans leur vieillesse le fils de la promesse Isaac (24 à 27). Dieu préfère son fils Jacob à son frère jumeau Esaü et le renomme Israël (27:1–37:1). Un des douze enfants d’Israël du nom de Joseph devient l’instrument divin pour le salut de sa famille et de tout le peuple d’Israël en Égypte (37:2–50:26).
Les cycles d’Abraham, d’Isaac, de Jacob, voire de Joseph, servent à l’instruction du peuple de Dieu, pour le convaincre qu’il appartient toujours, des siècles plus tard, à un grand dessein.
La Genèse nous renseigne sur ce que l’Éternel a fait. Dieu est le créateur de tout l’univers qui lui est soumis. Ce livre insiste sur l’histoire de l’humanité quant à son origine, son attitude devant le Dieu créateur, juge bon et miséricordieux. Dieu prépare la délivrance de l’humanité déchue en choisissant Abraham comme patriarche d’un peuple nomade. Dieu reste le personnage principal à travers ce livre. Il demande en retour à toute personne, la foi en ses promesses et l’obéissance à ses ordres et ses recommandations.