Parallel
42
DEUXIÈME LIVRE
(Psaumes 42–72)
Comme une biche soupire…
1Du répertoire du chef de chorale. Poème chanté appartenant au recueil de la confrérie de Coré#42.1 Poème chanté : voir 32.1 et la note. – la confrérie de Coré : un des ensembles chargés du chant au temple de Jérusalem. D’après 1 Chron 6.22 ses membres descendaient de Coré (voir Nomb 16)..
2Comme une biche soupire après l’eau du ruisseau,
moi aussi, je soupire après toi, ô Dieu.
3J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant.
Quand pourrai-je enfin entrer dans son temple,
pour me présenter devant lui ?
4Jour et nuit, j’ai ma ration de larmes#42.4 j’ai ma ration de larmes ou je me nourris de larmes.,
car on me dit sans cesse : « Ton Dieu, que fait-il donc ? »
5Je veux laisser revenir les souvenirs émouvants
du temps où j’avançais en tête du cortège#42.5 j’avançais en tête du cortège : le texte hébreu correspondant est difficile et sa signification discutée.
vers la maison de Dieu, avec la foule en fête,
criant à Dieu sa reconnaissance et sa joie.
6A quoi bon me désoler, à quoi bon me plaindre de mon sort ?
Mieux vaut espérer en Dieu et le louer à nouveau,
lui, mon Sauveur et mon Dieu !
7Au lieu de me désoler, je veux m’adresser à toi, ô Dieu,
de l’endroit où je suis, aux sources du Jourdain,
près du Mont-Petit dans les montagnes de l’Hermon.
8Tu fais gronder les torrents, un flot en appelle un autre,
tu les fais tous déferler sur moi, je suis complètement submergé.
9Que le Seigneur me montre sa bonté, le jour,
et je passerai la nuit à chanter pour lui,
à prier le Dieu qui me fait vivre.
10Je veux dire à Dieu, à mon Rocher :
« Pourquoi m’as-tu oublié, pourquoi dois-je vivre accablé,
pourquoi laisses-tu mes ennemis m’écraser ? »
11Me voilà complètement brisé par leurs insultes,
quand ils me disent sans cesse : « Ton Dieu, que fait-il donc ? »
12A quoi bon me désoler, à quoi bon me plaindre de mon sort ?
Mieux vaut espérer en Dieu et le louer à nouveau,
lui, mon Sauveur et mon Dieu !