Parallel
35
Supplication d’un innocent traîné en justice
1Du recueil de David.
Seigneur, sois l’adversaire de mes adversaires,
fais la guerre à ceux qui me font la guerre.
2Empoigne le petit et le grand boucliers,
interviens pour me secourir.
3Brandis la lance et la hache à double tranchant
contre ceux qui me persécutent.
J’attends que tu me dises : « C’est moi qui vais te sauver. »
4Honte et déshonneur à ceux qui veulent ma mort !
Qu’ils reculent, déçus dans leurs espoirs,
ceux qui projettent de me faire du mal !
5Qu’ils soient comme une paille emportée par le vent,
quand l’ange du Seigneur les pourchassera ;
6que leur route devienne sombre et glissante,
quand l’ange du Seigneur les poursuivra !
7Sans qu’ils aient rien à me reprocher
ils ont préparé un piège pour moi,
ils ont creusé une fosse pour que j’y tombe.
8Qu’un désastre imprévu les atteigne,
qu’ils soient pris à leur propre piège
et tombent dans la fosse qu’ils ont creusée#35.8 dans la fosse qu’ils ont creusée : d’après l’ancienne version syriaque ; hébreu dans le désastre. !
9Mais moi, je serai plein de joie grâce au Seigneur,
je pourrai me réjouir de son secours.
10Du plus profond de mon être je dirai :
« Seigneur, tu n’as pas ton pareil :
tu délivres le pauvre des adversaires trop forts pour lui ;
tu délivres le malheureux de ceux qui le dépouillaient. »
11De faux témoins se présentent ;
on me questionne sur des faits que j’ignore.
12On me rend le mal pour le bien, me voilà seul#35.12 me voilà seul : hébreu je suis privé d’enfants. Texte incertain. Certains supposent qu’on devait lire on m’épie..
13Quand mes adversaires étaient malades,
je manifestais ma tristesse,
je m’humiliais en m’abstenant de manger
– mais que ma prière revienne à moi sans effet#35.13 Le sens de la fin du v. 13 est discuté. Certains interprètent quand ma prière n’était pas exaucée. !
14J’agissais comme pour un ami ou un frère ;
j’étais sombre et je prenais le deuil,
comme si j’avais perdu ma propre mère.
15Eux s’attroupent pour rire de ma chute, ils se liguent contre moi.
Des étrangers, des gens que je ne connais pas,
ne cessent de me calomnier#35.15 des étrangers : traduction hypothétique d’un terme inconnu par ailleurs..
16Ils rient de plus belle en me voyant trébucher#35.16 Le début du v. 16 est très obscur en hébreu. La traduction s’inspire ici partiellement de l’ancienne version grecque.,
ils me montrent leurs dents menaçantes.
17Seigneur, resteras-tu longtemps spectateur ?
Reprends ma vie à ces lions malfaisants#35.17 malfaisants : le terme hébreu correspondant est obscur. On l’interprète ici comme l’ancienne version grecque..
18Je te louerai devant ton peuple réuni ;
devant cette grande foule je t’acclamerai.
19Qu’ils cessent de s’amuser de moi,
ces gens qui me traitent à tort en ennemi ;
que ceux qui m’en veulent sans raison#35.19 Comparer 69.5 ; Jean 15.25.
cessent de se faire des clins d’œil !
20Ils n’ont jamais un mot gentil,
mais ils inventent des calomnies contre les gens paisibles du pays.
21Leur gueule de fauves ouverte contre moi,
ils déclarent : « Eh, eh ! nous l’avons surpris en flagrant délit. »
22Mais toi, Seigneur, tu as vu ce qui s’est passé,
ne garde pas le silence, ne reste pas loin de moi.
23Mon Dieu, lève-toi pour me rendre justice ;
Seigneur, réveille-toi pour défendre ma cause.
24Tu es juste, Seigneur, rends-moi donc justice ;
mon Dieu, qu’on cesse de s’amuser de moi !
25Ne laisse pas mes adversaires se dire :
« Ah ! nous le tenons, nous n’en avons fait qu’une bouchée. »
26Honte et déception générale
à ceux qui se réjouissent de mon malheur !
Que ceux qui prennent un air supérieur devant moi
soient couverts de honte et d’humiliation !
27Mais joie, joie suprême,
pour ceux qui se plaisent à me voir déclaré innocent !
Qu’ils disent et qu’ils répètent :
« Le Seigneur est grand,
il est heureux de donner satisfaction à son serviteur. »
28Moi-même, je célébrerai ta fidélité
et te louerai tous les jours !