Parallel
120
Prière d’un homme injustement accusé
1Chant des pèlerinages.
Quand j’étais dans la détresse,
j’ai appelé le Seigneur et il m’a répondu.
2« Seigneur, délivre-moi des gens qui mentent
et font de faux serments. »
3Quelle peine Dieu va-t-il vous infliger,
vous qui faites de faux serments#120.3 Dans sa question l’auteur reprend les termes de la formule traditionnelle de serment ou d’imprécation (Que Dieu m’inflige la plus terrible des peines, si…) prononcée mensongèrement par ses adversaires. Sur cette formule voir 1 Sam 3.17 ; 1 Rois 2.23 ; 2 Rois 6.31 ; Ruth 1.17. ?
4– Eh bien, une volée de flèches de guerre,
aiguisées aux braises de genêt#120.4 Une autre interprétation voit dans le v. 4 une double image de la « langue trompeuse » qui fait de faux serments : flèches mortelles et feu ; voir Jér 9.7 ; Ps 57.5 ; Prov 12.18 ; 16.27 ; Jacq 3.6. !
5Quel malheur pour moi d’avoir à vivre parmi des barbares
et d’habiter au milieu des sauvages !
6J’ai vécu trop longtemps
parmi ceux qui détestent la paix.
7Dès que je parle de paix,
eux, ils choisissent la guerre.