Parallel
118
Vivre pour raconter ce que le Seigneur a fait
1Louez le Seigneur, car il est bon,
et son amour n’a pas de fin#118.1 Voir 106.1 et la note..
2Tribus d’Israël, à vous de répéter :
son amour n’a pas de fin.
3Descendants d’Aaron#118.3 Descendants d’Aaron : voir 115.10 et la note., à vous de répéter :
son amour n’a pas de fin.
4Vous, ses nouveaux fidèles, à vous de répéter :
son amour n’a pas de fin.
5Du fond de la détresse, j’ai appelé le Seigneur au secours,
et il m’a répondu, il m’a rendu la liberté.
6Le Seigneur est pour moi, je n’ai peur de rien :
Que peuvent me faire les hommes#118.6 Verset cité en Hébr 13.6. ?
7Le Seigneur est pour moi, il me porte secours ;
je vois la défaite de ceux qui m’en voulaient.
8Mieux vaut recourir au Seigneur
que de compter sur un homme !
9Mieux vaut recourir au Seigneur
que de compter sur des gens influents !
10Les païens m’avaient tous encerclé ;
grâce au Seigneur, je les ai repoussés.
11Leur cercle se refermait autour de moi,
grâce au Seigneur, je les ai repoussés.
12Ils m’assaillaient comme un essaim d’abeilles,
mais ils se sont éteints comme un feu de paille ;
grâce au Seigneur, je les ai repoussés.
13On m’avait bousculé#118.13 D’après les anciennes versions grecque, syriaque et latine ; hébreu tu m’avais bousculé, mais le Psaume ne permet pas de préciser à qui cette phrase est adressée. pour me faire tomber,
mais le Seigneur est venu à mon aide.
14Ma grande force, c’est le Seigneur,
il est venu à mon secours#118.14 Voir Ex 15.2 ; És 12.2..
15Des cris de joie et de délivrance
remplissent les tentes des fidèles :
« La main droite du Seigneur est victorieuse,
16la main droite du Seigneur est haut levée,
la main droite du Seigneur est victorieuse. »
17Je ne vais donc pas mourir, mais je vivrai,
pour raconter ce que le Seigneur a fait.
18Il est vrai que le Seigneur m’a corrigé,
mais il ne m’a pas laissé mourir#118.18 Voir 2 Cor 6.9..
19Ouvrez-moi les portes réservées aux fidèles#118.19 Allusion aux portes du temple de Jérusalem.,
que j’entre pour louer le Seigneur !
20– Voici la porte qui mène auprès du Seigneur :
que les fidèles entrent par là !
21Je te louerai, Seigneur, car tu m’as répondu,
tu es venu à mon aide.
22La pierre dont les maçons ne voulaient pas
est maintenant la principale, la pierre de l’angle#118.22 Verset cité en Luc 20.17 ; Act 4.11 ; 1 Pi 2.7 ; comparer És 28.16..
23Cela vient du Seigneur ;
pour nous, c’est une merveille#118.23 Les v. 22-23 sont cités en Matt 21.42 ; Marc 12.10-11..
24Ce jour de fête est l’œuvre du Seigneur ;
crions notre joie, soyons dans l’allégresse.
25« Ah, Seigneur, viens à notre aide#118.25 viens à notre aide : les mots hébreux correspondants sont devenus plus tard un cri d’acclamation, que le grec a transcrit Hosanna, et qui a pris le sens de Gloire au Seigneur ! ou Vive le Seigneur ! Voir Matt 21.9 ; Marc 11.9 ; Jean 12.13. !
Ah, Seigneur, donne-nous la victoire ! »
26– Que Dieu bénisse celui qui entre ici au nom du Seigneur#118.26 Voir Matt 21.9 ; 23.39 ; Marc 11.9 ; Luc 13.35 ; 19.38 ; Jean 12.13. !
De l’intérieur de son temple,
nous vous transmettons sa bénédiction.
27– Le Seigneur est le seul Dieu. Il nous a éclairés de sa lumière !
– Formez le cercle de la ronde jusqu’aux angles de l’autel#118.27 Formez le cercle de la ronde : le sens de l’indication liturgique ainsi traduite est discuté. Autres traductions Formez le cortège avec des rameaux (dans la main) ou Attachez la victime (du sacrifice) avec des liens. – les angles de l’autel : voir Ex 27.2 ; c’était la partie de l’autel considérée comme la plus sacrée..
28Seigneur, tu es mon Dieu, je veux te louer,
mon Dieu, je veux proclamer ta grandeur :
29Louez le Seigneur, car il est bon
et son amour n’a pas de fin.