Parallel
10
1Seigneur, pourquoi te tiens-tu éloigné,
pourquoi te caches-tu quand la détresse est là ?
2Sans honte, le méchant exploite les pauvres ;
les voilà pris#10.2 Autre traduction qu’il soit pris… ! grâce à ses machinations.
3Le méchant se vante de ses ambitions ;
en empochant ses gains malhonnêtes,
il maudit le Seigneur, il se moque de lui.
4Le front haut, le méchant se dit :
« Dieu n’exige rien#10.4 le méchant… incapable : certains traduisent le méchant ne cherche plus ; il pense : Dieu est incapable. Voir 14.1 et la note., il en est incapable. »
Voilà toute la pensée du méchant.
5Ses méthodes sont toujours efficaces ;
les jugements de Dieu ne l’affectent pas.
D’un souffle, il balaie ses adversaires.
6Il pense : « Je ne cours aucun risque,
je resterai toujours à l’abri du malheur. »
7Il n’a que malédictions à la bouche, propos menteurs et violents#10.7 Voir Rom 3.14 ; comparer Matt 12.34.,
sa langue ne produit que malheur et misère.
8Il se tient embusqué près des villages ;
en cachette, il assassine l’innocent.
Il ne quitte pas des yeux le faible.
9Il guette, embusqué comme un lion dans son fourré,
il guette le pauvre pour le capturer ;
il le capture en l’attirant dans son filet.
10Sa victime est assommée, vaincue#10.10 Autre traduction il (le méchant) s’accroupit, il se tapit.,
le faible est tombé en son pouvoir.
11Et le méchant pense : « Dieu n’y prend pas garde,
il ne veut pas le savoir, il ne voit jamais rien. »
12Seigneur, debout ! O Dieu, interviens,
n’oublie pas les pauvres.
13Pourquoi le méchant se moquerait-il de toi
en se disant que tu le laisseras faire ?
14Toi, tu vois la peine et le tourment du pauvre,
tu veilles à prendre en main sa cause.
C’est à toi que le faible remet son sort,
et c’est toi qui viens au secours de l’orphelin.
15Brise le pouvoir du méchant sans foi ni loi,
si l’on cherche alors le mal qu’il a fait,
on ne trouvera plus rien !
16Le Seigneur est roi pour toujours,
les barbares disparaîtront du pays.
17Seigneur, tu entends les souhaits des humbles,
tu leur rends courage.
Tu écoutes avec attention,
18pour faire droit à l’orphelin, à l’opprimé.
Ainsi personne sur terre ne pourra plus être un tyran.