Parallel
90
Requête de Moïse, homme de Dieu.
1Seigneur ! Tu nous as été une retraite d'âge en âge. 2Avant que les montagnes fussent nées, et que tu eusses formé la terre, la terre, dis-je, habitable, même de siècle en siècle, tu es le Dieu Fort. 3Tu réduis l'homme mortel jusques à le menuiser, et tu dis : Fils des hommes, retournez. 4Car mille ans sont devant tes yeux comme le jour d'hier qui est passé, et comme une veille en la nuit. 5Tu les emportes comme par une ravine d'eau ; ils sont comme un songe au matin ; comme une herbe qui se change, 6Laquelle fleurit au matin, et reverdit ; le soir on la coupe, et elle se fane. 7Car nous sommes consumés par ta colère, et nous sommes troublés par ta fureur. 8Tu as mis devant toi nos iniquités, et devant la clarté de ta face nos fautes cachées. 9Car tous nos jours s'en vont par ta grande colère, et nous consumons nos années comme une pensée. 10Les jours de nos années reviennent à soixante et dix ans, et s'il y en a de vigoureux, à quatre-vingts ans ; même le plus beau de ces jours n'est que travail et tourment ; et il s'en va bientôt, et nous nous envolons. 11Qui est-ce qui connaît, selon ta crainte, la force de ton indignation et de ta grande colère ? 12Enseigne-nous à tellement compter nos jours, que nous en puissions avoir un coeur rempli de sagesse. 13Eternel ! retourne-toi ; jusques à quand ? sois apaisé envers tes serviteurs. 14Rassasie-nous chaque matin de ta bonté, afin que nous nous réjouissions, et que nous soyons joyeux tout le long de nos jours. 15Réjouis-nous au prix des jours que tu nous as affligés, et au prix des années auxquelles nous avons senti des maux : 16Que ton oeuvre paraisse sur tes serviteurs, et ta gloire sur leurs enfants. 17Et que le bon plaisir de l'Eternel notre Dieu, soit sur nous, et dirige l'oeuvre de nos mains ; oui dirige l'oeuvre de nos mains.