Parallel
38
Le triste état où David se trouvait, et la grandeur de ses maux.
1Psaume de David, pour réduire en mémoire. 2Eternel, ne me reprends point en ta colère, et ne me châtie point en ta fureur. 3Car tes flèches sont entrées en moi, et ta main s'est appesantie sur moi. 4Il n'y a rien d'entier en ma chair, à cause de ton indignation ; ni de repos dans mes os, à cause de mon péché. 5Car mes iniquités ont surmonté ma tête, elles se sont appesanties comme un pesant fardeau, au-delà de mes forces. 6Mes plaies sont pourries et coulent, à cause de ma folie. 7Je suis courbé et penché outre mesure ; je marche en deuil tout le jour. 8Car mes aines sont remplies d'inflammation, et dans ma chair il n'y a rien d'entier. 9Je suis affaibli et tout brisé, je rugis du grand frémissement de mon coeur. 10Seigneur, tout mon désir est devant toi, et mon gémissement ne t'est point caché. 11Mon coeur est agité çà et là, ma force m'a abandonné, et la clarté aussi de mes yeux : même ils ne sont plus avec moi. 12Ceux qui m'aiment, et même mes intimes amis, se tiennent loin de ma plaie, et mes proches se tiennent loin de moi. 13Et ceux qui cherchent ma vie, m'ont tendu des filets, et ceux qui cherchent ma perte, parlent de calamités, et songent des tromperies tout le jour. 14Mais moi je n'entends non plus qu'un sourd, et je suis comme un muet qui n'ouvre point sa bouche. 15Je suis, dis-je, comme un homme qui n'entend point, et qui n'a point de réplique en sa bouche. 16Puisque je me suis attendu à toi, ô Eternel, tu me répondras, Seigneur mon Dieu ! 17Car j'ai dit : Il faut prendre garde qu'ils ne triomphent de moi : quand mon pied glisse, ils s'élèvent contre moi. 18Quand je suis prêt à clocher ; et que ma douleur est continuellement devant moi ; 19Quand je déclare mon iniquité et que je suis en peine pour mon péché. 20Cependant mes ennemis, qui sont vivants, se renforcent, et ceux qui me haïssent à tort se multiplient. 21Et ceux qui me rendent le mal pour le bien, me sont contraires, parce que je recherche le bien. 22Eternel, ne m'abandonne point ; mon Dieu ! ne t'éloigne point de moi. Hâte-toi de venir à mon secours, Seigneur, qui es ma délivrance.