Esaïe 15 BDS [abbreviation] brought to you by [publisher] Learn More

Devotional

Versions

Cancel
 
15
Contre Moab
1Oracle sur Moab :
En une nuit, |la voilà dévastée.
Oui, c’en est fait d’Ar en Moab.
En une nuit, |la voilà dévastée,
c’en est fait de Qir en Moab#15.1 Ar en Moab et Qir en Moab sont deux des principales villes du pays (pour les chap. 15 et 16, voir Jr 48)..
2Le peuple de Dibôn |monte à ses sanctuaires,
à ses hauts lieux, |afin d’y mener deuil,
tout Moab se lamente |sur Nébo et sur Médeba#15.2 Nébo  : peut-être le mont d’où Moïse a contemplé le pays promis (Dt 34). Médeba  : sur le plateau au nord de Dibôn. Les Moabites possédaient alors le pays au nord de l’Arnon qui avait appartenu aux Israélites et qu’ils avaient reconquis à la mort d’Achab (2 R 3.4-5).  :
toutes les têtes sont rasées,
toutes les barbes sont coupées.
3Dans les rues, on revêt |les habits de toile de sac ;
sur les toits en terrasse |et sur les places de la ville,
tout le monde soupire |et se répand en larmes.
4A Heshbôn, à Elealé, |les gens poussent des cris,
on les entend jusqu’à Yahats#15.4 Heshbôn et Elealé  : villes à la frontière nord du pays (voir Nb 21.26), à une trentaine de kilomètres au nord de la mer Morte. Yahats  : à l’est, aux confins du désert..
Aussi les soldats de Moab |se mettent à crier
et ils sont tout tremblants.
5J’appelle à l’aide |au sujet de Moab :
ses fugitifs se sauvent |jusqu’à Tsoar,
jusqu’à Eglath-Shelishiya,
et ils gravissent en pleurant |la montée de Louhith.
Sur le chemin d’Horonaïm, |ils poussent des cris déchirants :
6les eaux de Nimrim ont tari
et l’herbe est desséchée,
la végétation dépérit,
toute verdure a disparu#15.6 L’oasis de Nimrim, à une quinzaine de kilomètres au sud-est de la mer Morte..
7Aussi emportent-ils |ce qu’ils ont pu sauver
et leurs objets précieux |au-delà du torrent des Saules.
8Car la clameur a fait le tour |du territoire de Moab
et les lamentations |sont entendues à Eglaïm
Jusqu’à Beer-Elim#15.8 Deux villes situées aux frontières opposées de Moab, au nord et au sud. |retentissent ses hurlements :
9les eaux de Dimôn#15.9 Selon le texte hébreu traditionnel. Le texte hébreu de Qumrân, certains manuscrits de l’ancienne version grecque et la Vulgate ont : Dibôn. sont pleines de sang.
Oui, j’infligerai à Dimôn |un surcroît de malheur
et un lion fondra |sur les survivants de Moab,
sur ceux qui resteront |dans le pays.