Exit Parallel Mode
 
6
Jésus, maître du sabbat
(Mt 12.1-8  ; Mc 2.23-28)
1Un jour de sabbat#6.1 Certains manuscrits ont : un second sabbat du premier mois, sabbat qui est proche de la moisson., Jésus traversait des champs de blé. Ses disciples cueillaient des épis et, après les avoir frottés dans leurs mains, en mangeaient les grains#6.1 Voir Dt 23.26..
2Des pharisiens dirent : Pourquoi faites-vous ce qui est interdit le jour du sabbat ?
3Jésus prit la parole et leur dit : N’avez-vous pas lu ce qu’a fait David lorsque lui et ses compagnons eurent faim ? 4Il est entré dans le sanctuaire de Dieu, a pris les pains exposés devant Dieu et en a mangé, puis il en a donné à ses hommes, alors que seuls les prêtres ont le droit d’en manger.
5Et il ajouta : Le Fils de l’homme est maître du sabbat.
(Mt 12.9-14  ; Mc 3.1-6)
6Un autre jour de sabbat, Jésus entra dans la synagogue et commença à enseigner. Or, il y avait là un homme dont la main droite était paralysée. 7Les spécialistes de la Loi et les pharisiens surveillaient attentivement Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat : ils espéraient ainsi trouver un motif d’accusation contre lui.
8Mais Jésus, sachant ce qu’ils méditaient, dit à l’homme qui avait la main infirme : Lève-toi et tiens-toi là, au milieu !
L’homme se leva et se tint debout.
9Alors Jésus s’adressa aux autres : J’ai une question à vous poser : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien, ou de faire du mal ? Est-il permis de sauver une vie ou bien faut-il la laisser périr ?
10Il balaya alors l’assistance du regard, puis il dit à cet homme#6.10 Certains manuscrits portent : puis il dit avec colère à cet homme.  : Etends la main !
Ce qu’il fit. Et sa main fut guérie. 11Les spécialistes de la Loi et les pharisiens furent remplis de fureur et se mirent à discuter entre eux sur ce qu’ils pourraient entreprendre contre Jésus.
Le choix des apôtres
(Mt 10.1-4  ; Mc 3.13-19)
12Vers cette même époque, Jésus se retira sur une colline pour prier. Il passa toute la nuit à prier Dieu. 13A l’aube, il appela ses disciples auprès de lui et choisit douze d’entre eux, qu’il nomma apôtres : 14Simon, qu’il appela Pierre, André, son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, 15Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Simon le Zélé#6.15 Voir note Mt 10.4., 16Jude, fils de Jacques, et Judas l’Iscariot qui finit par le trahir.
Jésus parmi la foule
(Mt 4.23-25  ; Mc 3.7-11)
17En descendant avec eux de la colline, Jésus s’arrêta sur un plateau où se trouvaient un grand nombre de ses disciples, ainsi qu’une foule immense venue de toute la Judée, de Jérusalem et de la région littorale de Tyr et de Sidon#6.17 Tyr et Sidon étaient deux ports phéniciens des bords de la Méditerranée, au nord-ouest du pays d’Israël.. 18Tous étaient venus pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladies. Ceux qui étaient tourmentés par des esprits mauvais étaient délivrés. 19Tout le monde cherchait à le toucher, parce qu’une puissance sortait de lui et guérissait tous les malades.
Bonheur ou malheur
(Mt 5.1-12)
20Alors Jésus, regardant ses disciples, dit :
Heureux vous qui êtes pauvres,
car le royaume de Dieu vous appartient.
21Heureux êtes-vous, vous qui maintenant avez faim,
car vous serez rassasiés.
Heureux vous qui maintenant pleurez,
car vous rirez.
22Heureux serez-vous quand les hommes vous haïront,
vous rejetteront, vous insulteront,
vous chasseront en vous accusant de toutes sortes de maux
à cause du Fils de l’homme.
23Quand cela arrivera, réjouissez-vous et sautez de joie, car une magnifique récompense vous attend dans le ciel. En effet, c’est bien de la même manière que leurs ancêtres ont traité les prophètes.
24Mais malheur à vous qui possédez des richesses,
car vous avez déjà reçu toute la consolation que vous pouvez attendre.
25Malheur à vous qui, maintenant, avez tout à satiété,
car vous aurez faim !
Malheur à vous qui maintenant riez,
car vous connaîtrez le deuil et les larmes.
26Malheur à vous quand tous les hommes diront du bien de vous,
car c’est de la même manière que leurs ancêtres ont traité les faux prophètes.
L’amour pour les autres
(Mt 5.38-48)
27Quant à vous tous qui m’écoutez, voici ce que je vous dis : Aimez vos ennemis ; faites du bien à ceux qui vous haïssent ; 28appelez la bénédiction divine sur ceux qui vous maudissent ; priez pour ceux qui vous calomnient. 29Si quelqu’un te gifle sur une joue, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un te prend ton manteau, ne l’empêche pas de prendre aussi ta chemise. 30Donne à tous ceux qui te demandent, et si quelqu’un te prend ce qui t’appartient, n’exige pas qu’il te le rende.
31Faites pour les autres ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous. 32Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pensez-vous avoir droit à une reconnaissance particulière ? Les pécheurs aiment aussi leurs amis. 33Et si vous faites du bien seulement à ceux qui vous en font, pourquoi vous attendriez-vous à de la reconnaissance ? Les pécheurs n’agissent-ils pas de même ? 34Si vous prêtez seulement à ceux dont vous espérez être remboursés, quelle reconnaissance vous doit-on ? Les pécheurs aussi se prêtent entre eux pour être remboursés.
35Vous, au contraire, aimez vos ennemis, faites-leur du bien et prêtez sans espoir de retour. Alors votre récompense sera grande, vous serez les fils du Très-Haut, parce qu’il est lui-même bon pour les ingrats et les méchants.
36Votre Père est plein de bonté. Soyez donc bons comme lui.
(Mt 7.1-5)
37Ne vous posez pas en juges d’autrui, et vous ne serez pas vous-mêmes jugés. Gardez-vous de condamner les autres, et, à votre tour, vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez vous-mêmes pardonnés. 38Donnez, et l’on vous donnera, on versera dans le pan de votre vêtement une bonne mesure bien tassée, secouée et débordante ; car on emploiera, à votre égard, la mesure dont vous vous serez servis pour mesurer.
39Il ajouta cette comparaison : Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tous les deux tomber dans le fossé ?
40Le disciple n’est pas plus grand que celui qui l’enseigne ; mais tout disciple bien formé sera comme son maître.
41Pourquoi vois-tu les grains de sciure dans l’œil de ton frère, alors que tu ne remarques pas la poutre qui est dans le tien ? 42Comment peux-tu dire à ton frère : « Frère, laisse-moi enlever cette sciure que tu as dans l’œil », alors que tu ne remarques pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Commence donc par retirer la poutre de ton œil ; alors tu y verras assez clair pour ôter la sciure de l’œil de ton frère.
(Mt 7.16-20)
43Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre de bons fruits. 44En effet, chaque arbre se reconnaît à ses fruits. On ne cueille pas de figues sur des chardons, et on ne récolte pas non plus du raisin sur des ronces. 45L’homme qui est bon tire le bien du bon trésor de son cœur ; celui qui est mauvais tire le mal de son mauvais fonds. Ce qu’on dit vient de ce qui remplit le cœur.
Vrai et faux disciple
(Mt 7.24-27)
46Pourquoi m’appelez-vous « Seigneur ! Seigneur ! » alors que vous n’accomplissez pas ce que je vous commande ?
47Savez-vous à qui ressemble celui qui vient à moi, qui écoute mes paroles et les applique ? C’est ce que je vais vous montrer. 48Il ressemble à un homme qui a bâti une maison : il a creusé, il est allé profond et il a assis les fondations sur le roc. Quand le fleuve a débordé, les eaux se sont jetées avec violence contre la maison, mais elles n’ont pas pu l’ébranler, parce qu’elle était construite selon les règles de l’art.
49Mais celui qui écoute mes paroles sans les appliquer ressemble à un homme qui a construit sa maison directement sur la terre meuble, sans fondations ; dès que les eaux du fleuve se sont jetées contre elle, la maison s’est effondrée, et il n’en est resté qu’un grand tas de ruines.
6
Le Fils de l’homme est maître du sabbat
1Un jour de sabbat, Jésus traverse des champs. Ses disciples arrachent des épis, ils les frottent dans leurs mains et ils mangent les grains. 2Quelques Pharisiens disent : « Pourquoi est-ce que vous faites cela ? Le jour du sabbat, c’est interdit ! » 3Jésus leur répond : « Vous n’avez donc pas lu ce que David a fait#6.3 1 Samuel 21.2-7. ? Un jour, il avait faim, et ceux qui étaient avec lui avaient faim aussi. 4Il est entré dans la maison de Dieu, et il a pris les pains qui étaient offerts à Dieu. Il en a mangé et il en a donné à ceux qui l’accompagnaient. Pourtant, seuls les prêtres avaient le droit d’en manger ! » 5Jésus dit encore aux Pharisiens : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
Jésus guérit un homme à la main paralysée
6Un autre jour de sabbat, Jésus entre dans la maison de prière, et il enseigne. Là, il y a un homme qui a la main droite paralysée. 7Les maîtres de la loi et les Pharisiens regardent Jésus avec attention pour voir s’il va guérir quelqu’un un jour de sabbat. En effet, ils cherchent une raison de l’accuser. 8Mais Jésus connaît leurs pensées. Il dit à l’homme qui a la main paralysée : « Lève-toi ! Viens ici, devant tout le monde ! » L’homme se lève et il s’avance. 9Jésus dit aux maîtres de la loi et aux Pharisiens : « Je vous demande une chose : le jour du sabbat, qu’est-ce qu’il est permis de faire ? Du bien ou du mal ? De sauver la vie de quelqu’un ou de la détruire ? » 10Jésus les regarde tous, ensuite il dit à l’homme : « Tends ta main ! » L’homme le fait, et sa main est guérie !
11Mais les maîtres de la loi et les Pharisiens sont très en colère. Ils se demandent entre eux : « Qu’est-ce que nous pouvons faire contre Jésus ? »
Jésus choisit les douze apôtres
12Un jour, Jésus va dans la montagne pour prier et il passe toute la nuit à prier Dieu. 13Quand il fait jour, il appelle ses disciples. Parmi eux, il en choisit douze, et il leur donne le nom d’apôtres. 14Les voici : Simon, à qui Jésus donne le nom de Pierre, André le frère de Simon, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, 15Matthieu, Thomas, Jacques le fils d’Alphée, Simon qu’on appelle le nationaliste#6.15 À l’époque de Jésus, les nationalistes étaient des Juifs qui résistaient aux Romains en luttant pour l’indépendance de leur pays., 16Jude le fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui va livrer Jésus.
Les gens viennent écouter Jésus et se faire guérir
17Jésus descend de la montagne avec les apôtres et il s’arrête dans un endroit plat. Là, il y a un grand nombre de ses disciples. Il y a aussi une grande foule de gens de toute la Judée, de Jérusalem et des environs de Tyr et Sidon, villes de la côte. 18Les gens sont venus pour écouter Jésus et pour se faire guérir de leurs maladies. Jésus guérit aussi ceux que des esprits mauvais font souffrir. 19Toute la foule cherche à le toucher parce qu’une force sort de lui, et il les guérit tous.
Le bonheur et le malheur
20Alors Jésus regarde ses disciples, et il dit : « Vous êtes heureux, vous les pauvres,
parce que le Royaume de Dieu est à vous !
21Vous êtes heureux, vous qui avez faim maintenant,
parce que vous serez nourris d’une manière abondante !
Vous êtes heureux, vous qui pleurez maintenant,
parce que vous rirez !
22Vous êtes heureux
quand les gens vous détestent,
quand ils vous rejettent,
quand ils vous insultent,
quand ils disent du mal de vous à cause du Fils de l’homme.
23À ce moment-là, réjouissez-vous et dansez de joie !
Oui, Dieu vous prépare une grande récompense !
En effet, leurs ancêtres ont agi de cette façon
avec les prophètes !
24Mais quel malheur pour vous, les riches,
parce que vous avez déjà votre bonheur !
25Quel malheur pour vous
qui avez maintenant tout ce qu’il vous faut,
parce que vous aurez faim !
Quel malheur pour vous qui riez maintenant,
parce que vous serez dans le deuil et vous pleurerez !
26Quel malheur pour vous,
quand tous les gens disent du bien de vous !
En effet, leurs ancêtres ont agi de cette façon
avec les faux prophètes. »
L’amour des ennemis
27« Mais je vous dis ceci, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent. 28Souhaitez du bien à ceux qui vous souhaitent du mal, priez pour ceux qui disent du mal de vous. 29Quand quelqu’un te frappe sur une joue, tends-lui aussi l’autre joue. Quand quelqu’un te prend ton vêtement, ne refuse pas non plus ta chemise. 30Donne à tous ceux qui te demandent quelque chose. Et quand quelqu’un te prend ce qui est à toi, ne le réclame pas. 31Faites pour les autres tout ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous. 32Si vous aimez ceux qui vous aiment, il n’y a pas de quoi vous dire merci ! En effet, même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. 33Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, il n’y a pas de quoi vous dire merci ! Même les pécheurs font comme vous ! 34Et si vous prêtez de l’argent à ceux qui vont sûrement vous le rendre, il n’y a pas de quoi vous dire merci ! Même les pécheurs prêtent de l’argent aux pécheurs, pour qu’on leur rende la même somme. 35Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez de l’argent sans espérer recevoir quelque chose en retour. Alors vous aurez une grande récompense, et vous serez les fils du Très-Haut. Il est bon, lui, pour ceux qui ne lui disent pas merci et pour les méchants. »
Ne pas juger les autres
36« Soyez pleins de bonté, comme votre Père est plein de bonté. 37Ne jugez pas les autres, et Dieu ne vous jugera pas. Ne condamnez pas les autres, et Dieu ne vous condamnera pas. Pardonnez-leur, et Dieu vous pardonnera. 38Donnez, et Dieu vous donnera. On versera beaucoup de grains dans la grande poche de votre vêtement. Les grains seront bien secoués, serrés, ils déborderont ! En effet, Dieu vous donnera comme vous donnez aux autres ! » 39Jésus utilise aussi pour eux cette comparaison : « Est-ce qu’un aveugle peut conduire un autre aveugle ? Non ! Ils tomberont tous les deux dans un trou ! 40Le disciple n’est pas plus savant que son maître, mais tous les disciples bien formés seront comme leur maître.
41« Tu regardes le bout de paille dans l’œil de ton frère. Mais le tronc d’arbre qui est dans ton œil à toi, tu ne le remarques pas ! Pourquoi donc ? 42Comment peux-tu dire à ton frère : “Mon frère, laisse-moi enlever le bout de paille qui est dans ton œil” ? Et toi, tu ne vois même pas le tronc d’arbre qui est dans le tien ! Homme faux ! Enlève d’abord le tronc d’arbre qui est dans ton œil ! Ensuite tu verras assez clair pour enlever le bout de paille dans l’œil de ton frère ! »
L’arbre et ses fruits
43« Un bon arbre ne produit pas de mauvais fruits et un arbre malade ne produit pas de bons fruits. 44On reconnaît les arbres à leurs fruits. On ne cueille pas des figues sur des plantes piquantes, on ne récolte pas du raisin sur des cactus. 45La personne qui est bonne tire le bien de son cœur qui est plein de bonnes choses. La personne qui est mauvaise tire le mal de son cœur qui est plein de mauvaises choses. Oui, ce qui remplit le cœur de quelqu’un, voilà ce qui sort de sa bouche. »
Les deux maisons
46« Vous m’appelez : “Seigneur ! Seigneur !”, mais vous ne faites pas ce que je dis. Pourquoi donc ? 47Celui qui vient à moi, qui écoute mes paroles et m’obéit, je vais vous montrer à qui il ressemble : 48il ressemble à quelqu’un qui construit une maison. Il a creusé la terre, il a creusé profondément, et il a posé les fondations sur de la pierre. Au moment de l’inondation, les eaux de la rivière se jettent sur cette maison, mais elles ne peuvent pas la faire bouger. En effet, la maison est bien construite. 49Mais celui qui écoute mes paroles et ne fait pas ce que je dis, voici à qui il ressemble : il ressemble à quelqu’un qui a construit une maison sur le sol, sans faire de fondations. Quand les eaux de la rivière se jettent sur elle, la maison tombe tout de suite, elle est complètement détruite ! »