Parallel
90
Quatrième livre 90–106
La brièveté de la vie humaine
1Prière de Moïse, homme de Dieu.
Seigneur, tu as été pour nous un refuge de génération en génération. 2Avant que les montagnes soient nées, avant que tu aies créé la terre et le monde, d’éternité en éternité tu es Dieu. 3Tu fais retourner les hommes à la poussière et tu leur dis: «Fils d’Adam, retournez à la terre!» 4car *1000 ans sont à tes yeux comme la journée#90.41000 ans… la journée: cité en 2 Pierre 3.8. d’hier: elle passe comme le quart de la nuit. 5Tu les emportes, semblables à un rêve qui, le matin, passe comme l’herbe: 6elle fleurit le matin et elle passe; on la coupe le soir et elle sèche.
7Nous sommes consumés par ta colère, et ta fureur nous épouvante. 8Tu mets devant toi nos fautes, et ta lumière éclaire nos secrets. 9Tous nos jours disparaissent à cause de ta colère; nous voyons nos années s’éteindre comme un soupir. 10La durée de notre vie s’élève à 70 ans, et pour les plus robustes à 80 ans, mais l’orgueil qu’ils en tirent n’est que peine et misère, car le temps passe vite et nous nous envolons.
11Qui a conscience de la force de ta colère et de ton courroux pour te craindre? 12Enseigne-nous à bien compter nos jours, afin que notre cœur parvienne à la sagesse!
13Reviens, Eternel! Jusqu’à quand? Aie pitié de tes serviteurs! 14Rassasie-nous chaque matin de ta bonté, et nous serons toute notre vie dans la joie et l’allégresse. 15Réjouis-nous autant de jours que tu nous as humiliés, autant d’années que nous avons connu le malheur. 16Que ton activité soit visible pour tes serviteurs, et ta splendeur pour leurs enfants!
17Que la grâce de l’Eternel, notre Dieu, soit sur nous! Affermis l’œuvre de nos mains! Oui, affermis l’œuvre de nos mains!