Exit Parallel Mode
 
6
Le Fils de l’homme est maître du sabbat
1Un jour de sabbat, Jésus traverse des champs. Ses disciples arrachent des épis, ils les frottent dans leurs mains et ils mangent les grains. 2Quelques Pharisiens disent : « Pourquoi est-ce que vous faites cela ? Le jour du sabbat, c’est interdit ! » 3Jésus leur répond : « Vous n’avez donc pas lu ce que David a fait#6.3 1 Samuel 21.2-7. ? Un jour, il avait faim, et ceux qui étaient avec lui avaient faim aussi. 4Il est entré dans la maison de Dieu, et il a pris les pains qui étaient offerts à Dieu. Il en a mangé et il en a donné à ceux qui l’accompagnaient. Pourtant, seuls les prêtres avaient le droit d’en manger ! » 5Jésus dit encore aux Pharisiens : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
Jésus guérit un homme à la main paralysée
6Un autre jour de sabbat, Jésus entre dans la maison de prière, et il enseigne. Là, il y a un homme qui a la main droite paralysée. 7Les maîtres de la loi et les Pharisiens regardent Jésus avec attention pour voir s’il va guérir quelqu’un un jour de sabbat. En effet, ils cherchent une raison de l’accuser. 8Mais Jésus connaît leurs pensées. Il dit à l’homme qui a la main paralysée : « Lève-toi ! Viens ici, devant tout le monde ! » L’homme se lève et il s’avance. 9Jésus dit aux maîtres de la loi et aux Pharisiens : « Je vous demande une chose : le jour du sabbat, qu’est-ce qu’il est permis de faire ? Du bien ou du mal ? De sauver la vie de quelqu’un ou de la détruire ? » 10Jésus les regarde tous, ensuite il dit à l’homme : « Tends ta main ! » L’homme le fait, et sa main est guérie !
11Mais les maîtres de la loi et les Pharisiens sont très en colère. Ils se demandent entre eux : « Qu’est-ce que nous pouvons faire contre Jésus ? »
Jésus choisit les douze apôtres
12Un jour, Jésus va dans la montagne pour prier et il passe toute la nuit à prier Dieu. 13Quand il fait jour, il appelle ses disciples. Parmi eux, il en choisit douze, et il leur donne le nom d’apôtres. 14Les voici : Simon, à qui Jésus donne le nom de Pierre, André le frère de Simon, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, 15Matthieu, Thomas, Jacques le fils d’Alphée, Simon qu’on appelle le nationaliste#6.15 À l’époque de Jésus, les nationalistes étaient des Juifs qui résistaient aux Romains en luttant pour l’indépendance de leur pays., 16Jude le fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui va livrer Jésus.
Les gens viennent écouter Jésus et se faire guérir
17Jésus descend de la montagne avec les apôtres et il s’arrête dans un endroit plat. Là, il y a un grand nombre de ses disciples. Il y a aussi une grande foule de gens de toute la Judée, de Jérusalem et des environs de Tyr et Sidon, villes de la côte. 18Les gens sont venus pour écouter Jésus et pour se faire guérir de leurs maladies. Jésus guérit aussi ceux que des esprits mauvais font souffrir. 19Toute la foule cherche à le toucher parce qu’une force sort de lui, et il les guérit tous.
Le bonheur et le malheur
20Alors Jésus regarde ses disciples, et il dit : « Vous êtes heureux, vous les pauvres,
parce que le Royaume de Dieu est à vous !
21Vous êtes heureux, vous qui avez faim maintenant,
parce que vous serez nourris d’une manière abondante !
Vous êtes heureux, vous qui pleurez maintenant,
parce que vous rirez !
22Vous êtes heureux
quand les gens vous détestent,
quand ils vous rejettent,
quand ils vous insultent,
quand ils disent du mal de vous à cause du Fils de l’homme.
23À ce moment-là, réjouissez-vous et dansez de joie !
Oui, Dieu vous prépare une grande récompense !
En effet, leurs ancêtres ont agi de cette façon
avec les prophètes !
24Mais quel malheur pour vous, les riches,
parce que vous avez déjà votre bonheur !
25Quel malheur pour vous
qui avez maintenant tout ce qu’il vous faut,
parce que vous aurez faim !
Quel malheur pour vous qui riez maintenant,
parce que vous serez dans le deuil et vous pleurerez !
26Quel malheur pour vous,
quand tous les gens disent du bien de vous !
En effet, leurs ancêtres ont agi de cette façon
avec les faux prophètes. »
L’amour des ennemis
27« Mais je vous dis ceci, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent. 28Souhaitez du bien à ceux qui vous souhaitent du mal, priez pour ceux qui disent du mal de vous. 29Quand quelqu’un te frappe sur une joue, tends-lui aussi l’autre joue. Quand quelqu’un te prend ton vêtement, ne refuse pas non plus ta chemise. 30Donne à tous ceux qui te demandent quelque chose. Et quand quelqu’un te prend ce qui est à toi, ne le réclame pas. 31Faites pour les autres tout ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous. 32Si vous aimez ceux qui vous aiment, il n’y a pas de quoi vous dire merci ! En effet, même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. 33Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, il n’y a pas de quoi vous dire merci ! Même les pécheurs font comme vous ! 34Et si vous prêtez de l’argent à ceux qui vont sûrement vous le rendre, il n’y a pas de quoi vous dire merci ! Même les pécheurs prêtent de l’argent aux pécheurs, pour qu’on leur rende la même somme. 35Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez de l’argent sans espérer recevoir quelque chose en retour. Alors vous aurez une grande récompense, et vous serez les fils du Très-Haut. Il est bon, lui, pour ceux qui ne lui disent pas merci et pour les méchants. »
Ne pas juger les autres
36« Soyez pleins de bonté, comme votre Père est plein de bonté. 37Ne jugez pas les autres, et Dieu ne vous jugera pas. Ne condamnez pas les autres, et Dieu ne vous condamnera pas. Pardonnez-leur, et Dieu vous pardonnera. 38Donnez, et Dieu vous donnera. On versera beaucoup de grains dans la grande poche de votre vêtement. Les grains seront bien secoués, serrés, ils déborderont ! En effet, Dieu vous donnera comme vous donnez aux autres ! » 39Jésus utilise aussi pour eux cette comparaison : « Est-ce qu’un aveugle peut conduire un autre aveugle ? Non ! Ils tomberont tous les deux dans un trou ! 40Le disciple n’est pas plus savant que son maître, mais tous les disciples bien formés seront comme leur maître.
41« Tu regardes le bout de paille dans l’œil de ton frère. Mais le tronc d’arbre qui est dans ton œil à toi, tu ne le remarques pas ! Pourquoi donc ? 42Comment peux-tu dire à ton frère : “Mon frère, laisse-moi enlever le bout de paille qui est dans ton œil” ? Et toi, tu ne vois même pas le tronc d’arbre qui est dans le tien ! Homme faux ! Enlève d’abord le tronc d’arbre qui est dans ton œil ! Ensuite tu verras assez clair pour enlever le bout de paille dans l’œil de ton frère ! »
L’arbre et ses fruits
43« Un bon arbre ne produit pas de mauvais fruits et un arbre malade ne produit pas de bons fruits. 44On reconnaît les arbres à leurs fruits. On ne cueille pas des figues sur des plantes piquantes, on ne récolte pas du raisin sur des cactus. 45La personne qui est bonne tire le bien de son cœur qui est plein de bonnes choses. La personne qui est mauvaise tire le mal de son cœur qui est plein de mauvaises choses. Oui, ce qui remplit le cœur de quelqu’un, voilà ce qui sort de sa bouche. »
Les deux maisons
46« Vous m’appelez : “Seigneur ! Seigneur !”, mais vous ne faites pas ce que je dis. Pourquoi donc ? 47Celui qui vient à moi, qui écoute mes paroles et m’obéit, je vais vous montrer à qui il ressemble : 48il ressemble à quelqu’un qui construit une maison. Il a creusé la terre, il a creusé profondément, et il a posé les fondations sur de la pierre. Au moment de l’inondation, les eaux de la rivière se jettent sur cette maison, mais elles ne peuvent pas la faire bouger. En effet, la maison est bien construite. 49Mais celui qui écoute mes paroles et ne fait pas ce que je dis, voici à qui il ressemble : il ressemble à quelqu’un qui a construit une maison sur le sol, sans faire de fondations. Quand les eaux de la rivière se jettent sur elle, la maison tombe tout de suite, elle est complètement détruite ! »
6
Les épis arrachés
Mt 12.1-8 ; Mc 2.23-28
1 # 6.1 un jour de sabbat : certains mss ajoutent un adjectif mystérieux, deuxième-premier, que quelques-uns ont tenté d’expliquer à partir d’un calendrier sacerdotal en vigueur à Qumrân (il s’agirait du premier sabbat après la fête des Pains sans levain, qui est le deuxième sabbat après la Pâque ; cf. Lv 23.15). D’autres comprennent le deuxième sabbat du premier mois (où il était interdit de manger du grain de la nouvelle récolte, Lv 23.14). D’autres enfin y voient un ajout de certains copistes, cherchant à exprimer un rapport au sabbat mentionné en 4.31 ; voir aussi 6.6. – arrachaient des épis... : cf. Dt 23.26. Comme il traversait des champs un jour de sabbat, ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir frottés dans leurs mains. 2#6.2 Voir Mt 12.2n ; Mc 2.24n ; cf. Jn 5.10 ; voir aussi pharisiens. – ce qui n’est pas permis : certains mss portent ce qu’il n’est pas permis de faire ; le principal ms témoin du texte occidental porte pourquoi tes disciples font-ils, le sabbat, ce qui n’est pas permis ?Quelques pharisiens dirent : Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis un jour de sabbat ? 3#6.3 Cf. 1S 21.2-7.Jésus leur répondit : N’avez-vous même pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ? 4#6.4 pains offerts Mt 12.4+. – Voir prêtres.– comment il entra dans la maison de Dieu, prit les pains offerts, en mangea et en donna à ceux qui étaient avec lui, alors qu’il est permis aux prêtres seuls d’en manger ? 5#6.5 Dans le principal témoin du texte occidental (voir introductions au N.T. et aux Actes des Apôtres), ce v. est reporté après le v. 10, et on lit à sa place : Ce même jour il vit un homme qui travaillait pendant le sabbat ; il lui dit : Si tu sais ce que tu fais, heureux es-tu ; mais si tu ne le sais pas, tu es maudit, transgresseur de la loi. – il leur disait : autre traduction il leur dit. – Fils de l’homme 5.24+. – maître ou Seigneur.Et il leur disait : Le Fils de l’homme est maître du sabbat.
L’homme à la main paralysée
Mt 12.9-14 ; Mc 3.1-6
6 # 6.6 sabbat / synagogue / enseigner 4.15+,16n. – paralysée : litt. sèche, de même v. 8 ; cf. 8.6 ; 23.31 ; voir Mt 12.10n. Un autre jour de sabbat, il se rendit à la synagogue pour enseigner. Il se trouvait là un homme dont la main droite était paralysée. 7#6.7 scribes / pharisiens 5.21+. – observaient Jésus : litt. l’observaient ; cf. 13.14 ; 14.1s ; 20.20 ; voir aussi Ps 37.12.Les scribes et les pharisiens observaient Jésus, pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat : c’était afin de trouver un motif de l’accuser. 8#6.8 il connaissait... : cf. 2.35+ ; 5.22+. – Lève-toi / Il se leva : le verbe correspondant traduit ici les deux verbes grecs traditionnellement rendus par ressusciter ; le premier d’entre eux peut également signifier se réveiller (1.69n). Voir résurrection.Mais il connaissait leurs raisonnements ; il dit à l’homme qui avait la main paralysée : Lève-toi et tiens-toi là au milieu. Il se leva et se tint debout. 9#6.9 Cf. 13.16 ; 14.3ss ; Mc 3.4n.Et Jésus leur dit : Je vous le demande, qu’est-ce qui est permis le jour du sabbat ? Est-ce de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une vie ou d’en causer la perte ? 10Alors, promenant ses regards sur eux tous, il dit à l’homme : Tends ta main. Il le fit, et sa main fut rétablie. 11#6.11 de fureur : le mot peut aussi signifier folie, stupidité (ainsi en 2Tm 3.9), voire ignorance. – discutaient 1.65n. – ce qu’ils pourraient faire... : autre traduction la façon dont ils pourraient traiter Jésus, cf. Ac 4.16.Remplis de fureur, ils discutaient entre eux sur ce qu’ils pourraient faire contre Jésus.
Jésus choisit les douze apôtres
Mt 10.1-4 ; Mc 3.13-19 ; Ac 1.13
12 # 6.12 Cf. Ac 1.2. – montagne / à prier Dieu (litt. dans la prière de Dieu, 3.21+) 9.28 ; cf. 19.29 ; 21.37 ; 22.39 ; Mc 6.46 ; Jn 6.15 ; voir aussi Ex 32.30 ; 34.2. En ces jours-là, Jésus s’en alla prier dans la montagne ; il passa toute la nuit à prier Dieu. 13#6.13 il appela : autre traduction il s’adressa à (Lc emploie un autre verbe que Mc 3.13). – ses disciples : cf. v. 1. – choisit : cf. 9.35 ; Jn 6.70 ; Ac 1.2,22-24 ; 6.5 ; 15.7,22,25. – douze... apôtres (ou envoyés, cf. 9.10 ; 11.49 ; 17.5 ; 22.14 ; 24.10 ; voir aussi 24.47s ; Ac 1.8) Mt 10.1+,2n.Quand le jour parut, il appela ses disciples et en choisit douze, à qui il donna aussi le nom d’apôtres : 14#6.14 Cf. Ac 1.13. – Simon / Pierre 5.8+ ; le principal témoin du texte occidental précise le premier, comme en Mt 10.2 ; voir aussi Mt 16.18 ; Jn 1.42 ; cf. Gn 17.5,15 ; 32.29 ; 2R 23.34 ; 24.17 ; voir aussi nom. – André : cf. Mc 1.16,29 ; 13.3 ; Jn 1.40s,44 (aussi Philippe) ; 6.5-8 ; 12.22. – Jacques / Jean 5.10+.Simon, à qui il donna aussi le nom de Pierre, André, son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, 15#6.15 Matthieu : cf. Mt 9.9n. – Thomas Jn 11.16 ; 20.24. – Jacques, fils ou frère d’Alphée : cf. Mc 3.18n. – le Zélote : Lc emploie la traduction grecque et non une transcription du terme araméen comme Mt 10.4n ; Mc 3.18.Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Simon, celui qu’on appelle le Zélote, 16#6.16 Judas : cf. Jn 14.22n. – fils ou frère de Jacques. – Iscarioth : forme grecque en 22.3 ; cf. Mt 10.4n ; Jn 6.71 ; 13.26.Judas, fils de Jacques, et Judas Iscarioth, qui devint traître.
Jésus instruit la foule et guérit les malades
Mt 4.24-25 ; Mc 3.7-13
17 # 6.17 descendit : cf. v. 12 ; Ex 32.7ss ; 34.29. – s’arrêta : autre traduction se tint debout (cf. 4.20). – grande foule... : cf. 19.37 ; Jn 6.60,66. – Judée... : cf. 4.44n ; 5.17. – Tyr / Sidon, en territoire non juif (4.26) 10.13s ; Ac 21.3,7 ; 27.3 ; cf. Mc 3.8n. Il descendit avec eux et s’arrêta sur un endroit tout plat, où se trouvait une grande foule de ses disciples et une grande multitude du peuple de toute la Judée, de Jérusalem et du littoral de Tyr et de Sidon. 18#6.18 guéris : le même verbe traduit ici deux verbes grecs synonymes (sur le premier, qui revient au v. 19, voir 5.17+). – perturbés : le verbe est dérivé du mot traduit par foule au v. 17 ; verbe apparenté en Ac 5.16. – esprits impurs (voir pur, impur) : cf. 4.33,36+.Ils étaient venus pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladies. Ceux qui étaient perturbés par des esprits impurs étaient guéris. 19#6.19 le toucher : cf. 5.13+. – une force ou une puissance : cf. 5.17+ ; 8.44,46}} ; Mc 6.56 ; voir aussi Ex 34.29ss.Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.
Bonheurs et malheurs
Mt 5.2-12
20 # 6.20 Cf. Testament de Juda 25.4s : « Ceux qui seront morts dans la tristesse, se relèveront dans la joie ; ceux qui auront été pauvres à cause du Seigneur seront enrichis, et ceux qui auront péri à cause du Seigneur se réveilleront pour vivre... mais les impies se lamenteront, et les pécheurs pleureront. » – Heureux (le verbe correspondant à êtes-vous est sous-entendu dans le texte ; de même v. 21s) 7.23 ; 10.23 ; 11.27s ; 12.37,38,43 ; 14.14s. Cf. Es 30.18 ; 32.20 ; Ps 1.1 ; 2.12 ; 32.1s ; 33.12 ; 34.9 ; 84.5s,13 ; Pr 3.13 ; 8.32,34 ; Dn 12.12 ; Mt 13.16 ; 16.17 ; Jn 13.17 ; 20.29. – les pauvres 1.52 ; 4.18 ; 7.22 ; 14.13,21 ; 16.19ss ; 19.8 (voir aussi 10.21 ; 14.11 ; 18.14) ; Es 61.1 ; Ps 34.19 ; 40.18 ; 69.30ss ; 140.13 ; cf. Mc 10.29s ; Ac 2.44s ; 4.32ss ; Jc 1.9 ; 2.5 ; Psaumes de Salomon 10.6 : « Les saints le loueront dans l’assemblée du peuple, et Dieu aura pitié des pauvres pour la joie d’Israël. » Evangile selon Thomas 54 : « Heureux, vous, les pauvres, car le Royaume des cieux est à vous. » Alors, levant les yeux sur ses disciples, il disait :
Heureux êtes-vous, vous les pauvres,
car le royaume de Dieu est à vous !
21 # 6.21 rassasiés : cf. 9.17 ; 15.16 ; 16.21 ; voir aussi 12.37 ; 13.29 ; 14.14ss ; Es 35.10 ; 49.10,13 ; 65.19 ; Jr 31.12,25 ; Ez 34.29 ; 36.29 ; Ps 37.19 ; 81.17 ; 107.9 ; 132.15 ; Ap 7.16s. – pleurez / rirez : cf. 2.25 ; Es 25.6ss ; 40.1,29,31 ; 41.17 ; 61.2s ; 65.18s ; 66.10 ; Jr 31.7ss ; 33.6 ; Za 2.10ss ; Ps 126.1s,5s ; Ap 21.4. Heureux êtes-vous, vous qui avez faim maintenant,
car vous serez rassasiés !
Heureux êtes-vous, vous qui pleurez maintenant,
car vous rirez !
22 # 6.22 Cf. 20.9-19. – détestent : cf. Ps 69.5 ; Mt 10.22 ; Mc 13.13 ; Jn 15.19. – excluent : cf. Jn 9.22+. – insultent : un terme apparenté est traduit par honte en 1.25 ; Rm 15.3 ; Hé 11.26n ; 1P 4.14. – votre nom : cf. Ac 11.26 ; 26.28 ; Jc 2.7 ; 1P 4.16. – infâme : litt. mauvais, méchant, de même v. 35,45. – à cause du Fils de l’homme (5.24+) : cf. 9.24. Heureux êtes-vous lorsque les gens vous détestent, lorsqu’ils vous excluent, vous insultent et rejettent votre nom comme infâme, à cause du Fils de l’homme.
23 # 6.23 Cf. Ac 5.41 ; 14.22 ; Jc 1.2 ; 1P 4.13. – tressaillez ou bondissez, cf. 1.41n. – récompense v. 35 ; 10.7n ; Mt 5.12+. – dans le ciel : cf. Ap 20.12. – leurs pères (c.-à-d. les ancêtres des Juifs qui se sont opposés à Jésus et à ses disciples) ... 11.47-51 ; 13.33s ; Ac 7.52 ; cf. 1R 19.10 ; Jr 26.20ss ; 38.6ss ; 2Ch 36.16 ; 1Th 2.15. Réjouissez-vous en ce jour-là et tressaillez de joie, parce que votre récompense est grande dans le ciel ; car c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes.
24 # 6.24 quel malheur... 10.13 ; 11.42ss ; 17.1 ; 21.23 ; 22.22 ; cf. 1.51ss ; 16.19ss ; voir aussi Es 3.10s ; Jr 17.4ss ; Pr 28.14 ; Ec 10.16s. – riches 8.14 ; 18.24 ; Mt 19.23s}} ; Jc 5.1n. – consolation : le terme est aussi traduit par encouragement ; cf. 2.25+ ; 16.25 ; Ac 4.36 ; 9.31 ; 13.15 ; 15.31. Mais quel malheur pour vous, les riches !
Vous tenez votre consolation !
25 # 6.25 rassasiés / faim : cf. 1.53 ; Es 5.22 ; 65.13s. – qui riez Jc 4.9 ; cf. Ec 7.6. – deuil / larmes : cf. Mc 16.10 ; Jc 4.9 ; Ap 18.11,15,19. Quel malheur pour vous qui êtes rassasiés maintenant !
Vous aurez faim !
Quel malheur pour vous qui riez maintenant !
Vous serez dans le deuil et dans les larmes !
26 # 6.26 tout le monde ou, selon certains mss, les gens v. 22 ; Jc 4.4. – prophètes de mensonge ou faux prophètes, pseudo-prophètes Es 30.10s ; Jr 5.31 ; 6.14 ; 23.16s ; Mi 2.11 ; 2Tm 3.1-9. Quel malheur pour vous, lorsque tout le monde parle en bien de vous !
C’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes de mensonge !
L’amour pour les ennemis
Mt 5.38-48
27 # 6.27 Cf. v. 22,35 ; voir Mt 5.43-44n ; Rm 12.14ss,21. – qui écoutez : autre traduction qui entendez . – faites du bien 1P 2.15,20 ; 3.6,17. – ceux qui vous détestent : cf. 1.71. Mais je vous dis, à vous qui écoutez : aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent, 28#6.28 bénissez... : cf. Gn 12.3 ; 27.29 ; Jg 17.2 ; Ps 109.6ss,28 ; voir aussi Rm 12.14,21 ; 1Co 4.12 ; 1P 2.23 ; 3.9. – priez : cf. 23.34 ; Ac 7.60. – qui vous injurient : autre traduction possible qui vous maltraitent ; même verbe en 1P 3.16.bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous injurient. 29#6.29 Si quelqu’un te frappe... Mt 5.39 ; Jn 18.22s ; Ac 23.3 ; cf. Ex 21.24 ; Lv 24.20 ; Dt 19.21 ; voir aussi 1Co 6.7. – ton vêtement (de dessus, par opposition à la tunique) : cf. 10.30 ; Ex 22.25s ; Dt 24.10-17 ; Am 2.8 ; Ct 5.7 ; comparer avec Mt 5.40n.Si quelqu’un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un te prend ton vêtement, ne l’empêche pas de prendre aussi ta tunique.
30Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas tes biens à celui qui les prend.
31 # 6.31 Cf. Mt 7.12 ; Rm 13.8ss. Ce que vous voulez que les gens fassent pour vous, faites-le pareillement pour eux. 32#6.32 quel gré... : le même mot est traduit ailleurs par grâce (1.30+ ; de même dans la suite), cf. 17.9 ; voir aussi 2.52 ; Ac 7.46 ; comparer avec 1P 2.19s ; Siracide 12.1 : « Si tu fais le bien, sache à qui tu le fais, et on te saura gré de tes bienfaits. » – Voir péché.Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. 33Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs eux-mêmes en font autant. 34#6.34 prêtez : cf. Ex 22.24 ; Lv 25.35ss ; Dt 23.21. Evangile selon Thomas 95 : « Jésus a dit : “Si vous avez de l’argent, ne prêtez pas à usure, mais donnez... à celui de qui vous ne le recevrez plus.” »Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Même des pécheurs prêtent à des pécheurs afin de recevoir l’équivalent. 35#6.35 aimez... v. 27+. – sans rien espérer : d’autres comprennent sans désespérer de rien ; certains mss portent sans désespérer personne (ou de personne ?). – récompense Mt 5.12+. – fils du Très-Haut : cf. 1.32,76 ; Ps 82.6 ; voir aussi Mt 5.45 ; Rm 8.14s ; Ga 4.5s ; Siracide 4.10 : « Sois pour les orphelins comme un père, et un mari pour leur mère : tu seras comme un fils du Très-Haut, il t’aimera plus que ta mère. » – bon Mt 11.30n ; Rm 2.4n ; cf. Ps 25.8 ; 86.5 ; Sagesse 15.1 : « Mais toi, notre Dieu, tu es bon et fidèle, tu es patient et gouvernes tous les êtres avec miséricorde. »Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer. Votre récompense sera grande et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les mauvais.
36 # 6.36 Cf. Mt 5.48. – magnanimes ou cléments, généreux, compatissants, miséricordieux ; même terme Jc 5.11 ; termes apparentés Rm 9.15 ; 12.1 ; 2Co 1.3 ; Ph 2.1 ; Col 3.12 ; Hé 10.28 ; cf. Ex 34.6 ; Dt 4.31 ; Jl 2.13 ; Jon 4.2 ; Ps 78.38 ; 86.15 ; voir aussi Lv 19.2 ; Targum (Tg) du pseudo-Jonathan sur Lv 22.28 : « Mon peuple, enfants d’Israël ! Comme je suis miséricordieux dans les cieux, ainsi vous serez miséricordieux sur la terre. » – votre Père 2.49+ ; 12.30 ; cf. 9.26 ; 11.2,13. Soyez magnanimes, comme votre Père est magnanime.
La paille et la poutre
Mt 7.1-5
37 # 6.37 jugez : même verbe 7.43 ; 12.57 ; 19.22 ; cf. Rm 14.10. – jamais : autre traduction en aucun cas . – absolvez : litt. déliez, relâchez (23.25) ; le même verbe est traduit par renvoyer en 8.38, délivrer en 13.12 (verbe apparenté en Mt 18.18) ; cf. Mt 6.14. Ne jugez pas, et vous ne serez jamais jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez jamais condamnés ; absolvez, et vous serez absous. 38#6.38 Cf. 8.18 ; 19.25s ; Mt 7.2n ; Mc 4.24. – on versera : autre traduction ils verseront ; mais le pluriel a souvent valeur d’indéfini (on), désignant en l’occurrence l’action de Dieu ; cf. 12.20 ; 16.9. – la grande poche de votre vêtement : traduction traditionnelle votre sein, même terme 16.22s ; Jn 1.18 ; 13.23 (il a aussi le sens de golfe en Ac 27.39) ; il s’agit du pli du vêtement, qui pouvait éventuellement servir de poche, cf. Rt 3.15. On trouve des expressions comparables pour exprimer la rétribution (au sens de punition) en Es 65.6ns ; Jr 32.18n ; Ps 79.12n. – car : le terme correspondant est absent de certains mss. – c’est avec la mesure... Mt 7.2 ; Mc 4.24.Donnez, et l’on vous donnera ; on versera dans la grande poche de votre vêtement une bonne mesure, serrée, secouée et débordante ; car c’est avec la mesure à laquelle vous mesurez qu’on mesurera pour vous en retour.
39 # 6.39 Cf. Mt 15.14 ; 23.16 ; Rm 2.19 ; voir aussi Es 24.17s ; 2Tm 3.13. – parabole 4.23n ; 5.36+. – guider : cf. Ac 8.31. Il leur dit aussi une parabole : Un aveugle peut-il guider un aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse ? 40#6.40 Cf. Mt 10.24s ; Jn 13.16 ; 15.20. – tout disciple... : autre traduction le disciple sera formé exactement comme son maître ; sur le verbe traduit par former, voir 2Co 13.11n. – maître : au sens d’ enseignant.Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais tout disciple bien formé sera comme son maître.
41Pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ? 42#6.42 Comment... : certains mss portent ou bien comment... Hypocrite 12.1,56 ; 13.15 ; Mt 6.2n. – tu verras... Mt 7.5n ; cf. Lc 24.31 ; Ac 26.17s.Comment peux-tu dire à ton frère : « Mon frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil », toi qui ne vois pas la poutre qui est dans ton œil ? Hypocrite, ôte d’abord la poutre de ton œil ! Alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère.
L’arbre et son fruit
Mt 7.16-20 ; 12.33-35
43 # 6.43 Mt 7.16+ss ; cf. Jc 3.11s. Il n’y a pas de bon arbre qui produise un fruit pourri, ni d’arbre malade qui produise un beau fruit. 44#6.44 épines / ronces : cf. Gn 3.18 ; Os 10.8 ; Hé 6.8.Car chaque arbre se connaît à son propre fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l’on ne vendange pas des raisins sur des ronces. 45#6.45 Mt 12.34. – bon trésor de son cœur : cf. 11.39ss.L’homme bon, du bon trésor de son cœur, fait sortir du bon, et le mauvais, de son mauvais trésor, fait sortir du mauvais ; car c’est de l’abondance de son cœur que sa bouche parle.
Les deux maisons
Mt 7.24-27
46 # 6.46 Cf. 13.25 ; Mt 7.21 ; voir aussi Es 29.13 ; Ml 1.6. Sur la répétition Seigneur ! Seigneur ! cf. Lc 10.41 ; 22.31 ; Jn 13.13. – faites... : cf. 8.21 ; 10.28,37 ; 11.28 ; Mt 21.30 ; Rm 2.13 ; Jc 1.22,25 ; 1Jn 2.17. Pourquoi m’appelez-vous « Seigneur ! Seigneur ! » et ne faites-vous pas ce que je dis ?
47Quiconque vient à moi, entend mes paroles et les met en pratique, je vais vous montrer à qui il est semblable : 48#6.48 le torrent ou le fleuve. – sans être capable : cf. 13.24 ; 14.6,29s ; 20.26. – ébranler : le même verbe a été traduit par secouer v. 38 ; cf. Hé 12.27.il est semblable à un homme qui construit une maison. Il a creusé profondément et posé les fondations sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s’est rué contre cette maison, sans être capable de l’ébranler, parce qu’elle avait été bien construite. 49#6.49 ruine : terme apparenté au verbe traduit par se ruer.Mais celui qui entend et ne met pas en pratique est semblable à un homme qui a construit une maison sur la terre, sans fondations. Le torrent s’est rué contre elle : aussitôt elle s’est écroulée, et la ruine de cette maison a été grande.